Happy Média

[Histloire] Légendaire Foire à l’Ail et au Basilic

  • Concerts d'Automne
  • Ville de Tours - Mission locale
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

HistLoire, c’est une chronique régulière sur 37° où nous vous proposons un petit focus sur un pan d’histoire tourangelle. En ce 26 juillet, jour de la Sainte-Anne, découvrez la légende de la Foire à l’Ail et au Basilic…

La Foire à l’Ail et au Basilic fait partie des évènements traditionnels de l’été en Touraine. Chaque année, l’événement attire beaucoup de Tourangelles et Tourangeaux qui aiment y aller pour ses bonnes odeurs d’ail, de basilic ou de plats qui mijotent…  

Tous les ans, le jour de la Sainte-Anne, soit le 26 juillet, le quartier autour de la Place du Grand Marché, de la rue Châteauneuf, se mue ainsi en un vaste marché à ciel ouvert embaumant les rues du quartier.

Si les producteurs sont depuis quelques années moins nombreux que par le passé, l’événement reste un marqueur apprécié de la vie estivale tourangelle. Une tradition dont la première mention remonte à 1802, mais qui remonterait selon la légende au Moyen Âge sans que les sources puissent le confirmer officiellement et précisément.

Toujours selon la légende, les Tourangeaux venaient y acheter leur ail pour l’année. Quant au basilic, il avait des vertus de porte-bonheur. A l’origine il n’était pas destiné à la consommation mais on le plaçait sous les fenêtres pour faire fuir les moustiques et éloigner les monstres mythologiques comme le Cocatrix, créature mythologique naissant dans un petit oeuf appelé « cocorre », pondu par un coq sur du fumier et couvé par un crapaud ou un serpent. Selon les croyances qui ont perduré jusqu’au 19e siècle (Balzac évoque « l’expression calme et dévoratrice que le peuple accorde au basilic »), le Cocatrix/Basilic prenait la forme de serpent avec selon les récits une tête de coq. Un reptile que l’on pensait redoutable avec le pouvoir de tuer par son seul regard quiconque s’y trouve exposé, et de se tuer lui-même quand il se voit dans une glace (à l’instar de la Méduse grecque).

  • Concerts d'Automne
  • Ville de Tours - Mission locale

Une légende lointaine désormais, mais la tradition de la Sainte-Anne se poursuit et les Tourangelles et Tourangeaux aiment toujours y acheter ail et basilic… pour le cuisiner désormais.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
37 sport

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !