• CDNT
  • CDNT

Gare de Saint-Pierre-des-Corps : L’agression d’une employée relance le débat sur la fermeture des guichets

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

L’agression verbale mardi dernier d’une guichetière en gare de Saint-Pierre-des-Corps, nécessitant l’intervention de la police ferroviaire, a relancé le débat sur la fermeture des guichets. Pour les syndicats, cet incident est une conséquence redoutée (et dénoncée préalablement) à ces fermetures. Vendredi, une cinquantaine de cheminots étaient réunis devant la gare de Saint-Pierre-des-Corps pour dénoncer cette situation.

Depuis le 08 février dernier, la gare de Saint-Pierre-des-Corps n’a plus qu’un guichet ouvert contre sept auparavant. Une décision prise à l’automne dernier et qui avait suscité l’opposition des syndicats, mais aussi des collectivités, mairie de Saint-Pierre-des-Corps et Région en tête. Sous l’égide de cette dernière collectivité, un guichet avait été maintenu, mais ouvert l’après-midi uniquement. Pour la direction de la SNCF, ces fermetures de guichets étaient justifiées par la baisse de fréquentation des guichets et l’augmentation des achats de titres de transports sur internet. L’entreprise publique annonçant alors la mise en place de bornes automatiques en lieu et place des guichets fermés.

Relire : La Région maintient un guichet en gare de Saint-Pierre-des-Corps

Une situation insatisfaisante pour les syndicats qui dénonçaient dès l’annonce de ces fermetures,  une détérioration du service public pour les usagers mais aussi des conditions de travail des employés. L’agression de leur collègue mardi dernier, est une conséquence logique à cette détérioration réagissent-ils aujourd’hui. La CGT Cheminots exige notamment la réouverture des guichets, y compris avec les embauches nécessaires ; que des mesures pour assurer l’intégrité physique et mentale des agents soient prises dans l’attente de la réouverture des guichets et enfin l’embauche des deux CDD de la vente à Saint-Pierre-des-Corps.

Pour les syndicats comme pour la sénatrice-maire de Saint-Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, la fermeture des guichets entraîne des situations de tension, causées par l’augmentation des temps d’attente et la baisse d’accompagnement humain des usagers. Marie-France Beaufils a ainsi réagi une nouvelle fois dans un communiqué : « La fermeture de six des sept guichets, associée à la réduction de l’amplitude d’ouverture, met à bout la patience d’usagers dont le temps d’attente va jusqu’à trois quarts d’heure à une heure. Cette situation met également les agents face à des difficultés incompatibles avec une bonne réception du public. […] La sénatrice-maire demande une nouvelle fois à la SNCF de revoir sa décision et de mettre les moyens humains nécessaires à l’ouverture d’un nombre de guichets à la hauteur des besoins des usagers ».

De son côté la SNCF a ré-ouvert provisoirement un deuxième guichet en attendant de revoir l’organisation du travail, mais ne semble pas disposer à revenir au dispositif d’accueil précédent avec les sept guichets ouverts. Une erreur pour les syndicats qui dénoncent une situation intenable en raison du nœud ferroviaire que constitue la gare TGV de Saint-Pierre-des-Corps.

Crédit photo : Gare de Saint-Pierre-des-Corps – image d’archive 37°

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu