Société

Foyer des jeunes travailleurs de Tours : « Nous faisons du lien social »

On l’appelle le « Foyer » ou le « FJT », depuis 1945, rue Bernard Palissy, le « Foyer des jeunes travailleurs » géré par l’association « Jeunesse & Habitat » accueille des jeunes entre 16 et 30 ans dans ses locaux historiques. Des locaux qui se sont depuis multipliés dans le département au fur et à mesure de l’évolution de l’association et de ses missions.

img_0831Claude Garcera, directeur de l’association « Jeunesse & Habitat »

L’Hôtel de l’alternance, une nouvelle résidence moderne

Claude Garcera est un directeur satisfait en cet automne 2016, son association « Jeunesse & Habitat » a en effet ouvert une nouvelle résidence à destination des jeunes en alternance. Situé rue du Plat d’Etain, sur le site des anciennes casernes, l’Hôtel de l’alternance, son nom, possède une capacité de 45 chambres allant du studio au T3. Une résidence pour laquelle l’Association « Jeunesse & Habitat » a été lauréate du Grand Emprunt et qui est avant tout pensée pour les jeunes en alternance, en séjour court. « Chez les alternants, il y a une problématique particulière qui est celle parfois de la triple résidence : celle parentale, celle du lieu d’école et celle du lieu de l’entreprise, et ce n’est pas rare que cela corresponde à trois villes différentes de plusieurs centaines de kilomètres de distance » explique Claude Garcera, le directeur de l’Association « Jeunesse & Habitat ». « Il y a une rotation plus importante pour les alternants avec des séjours séquencés ». La nouvelle résidence tout confort, aux dernières normes, renforce ainsi l’offre proposée par « Jeunesse & Habitat » qui disposait déjà dans le département de 225 logements dont 111 sur le site historique Henri Fontaine, rue Bernard Palissy à Tours.

img_0829Chambre de l’Hôtel de l’alternance

L’accueil de jeunes de tous horizons

Ce site historique ouvert officiellement en 1945 (officieusement en 1941) par Henri Fontaine (également créateur des Cinémas Studio), alors jeune prêtre membre des JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne), n’a depuis jamais cessé de prouver son utilité sans trahir ses valeurs originelles : accueillir des jeunes de tous horizons, aux parcours et projets de vie différents. En effet, l’association « Jeunesse & Habitat » accueille sur ses différents sites essentiellement des jeunes en formation ou en alternance, ou encore des jeunes mineurs en difficulté avec l’aide sociale à l’enfance. « Il n’y a pas de tension sur le logement étudiant à Tours, mais l’offre d’hébergement ne répond pas au même marché, ni aux mêmes problématiques » poursuit Claude Garcera. Avec des offres d’hébergement à la journée, à la semaine ou au mois, les « Foyers jeunes travailleurs » proposent ainsi une offre souple, aux tarifs abordables. Comptez en moyenne 17 euros la nuit, 70 euros à la semaine ou 400 euros par mois. Des tarifs qui sont dans la très grande majorité des cas couverts par les APL, grâce à une convention avec la CAF, nous explique-t-on. Mais en quoi l’offre d’hébergement proposée est-elle une solution nous direz-vous ? « La moyenne de temps de résidence est de huit mois mais avec de grandes disparités, cela va de quelques jours à plusieurs années parfois. Il y a une grande mobilité chez ces jeunes, c’est sur ce domaine précis que nous intervenons » répond Monsieur Garcera.

Le restaurant associatif comme vaisseau amiral

Si l’hébergement constitue le cœur du métier de l’association, il serait néanmoins réducteur de confiner cette dernière à ce simple rôle au sens propre. Par son fonctionnement et par le public touché, les « Foyers des jeunes travailleurs » sont en effet bien plus que de simples logements, mais constituent au contraire une véritable étape vers l’autonomie pour ces jeunes. Par ailleurs, les foyers constituent des lieux de mixité et de mélange de populations permettant de rompre l’isolement que peuvent subir certains des résidents avant leur arrivée. « Nous faisons du lien social » clame le directeur qui cite par ailleurs les liens tissés avec différentes structures comme « La Compagnie La Clef » ou « Cultures du Cœur ». Les jeunes en résidence bénéficient ainsi d’animations, d’activités culturelles ou sportives ouvertes sur l’extérieur mais aussi d’un restaurant associatif ouvert au public sur le site Henri Fontaine.

En effet, trop de Tourangeaux ne le savent pas encore, mais se trouve ici également le seul restaurant collectif associatif du centre-ville. « Le restaurant associatif est héritier des restaurants ouvriers. Il a plusieurs intérêts, non seulement il a une valeur d’usage, celle de permettre à tous les résidents de manger dans de bonnes conditions mais également une valeur symbolique puisqu’il est ouvert à tous, résidents ou non » explique Claude Garcera. Un lieu de brassage servant chaque jour entre 400 et 450 repas à des tarifs adaptés et qui aborde une démarche d’éducation à l’alimentation qui se traduit au quotidien dans les menus préparés. Partenaire du mouvement slow food, « Jeunesse & Habitat » se fournit au maximum auprès des producteurs locaux et travaille à 85 % avec des produits frais. Une démarche à l’éducation à l’alimentation qui se traduit également par des ateliers culinaires ou encore des activités et événements comme l’accueil de la première étape de « Chefs au piano » le 22 septembre dernier. Un événement réunissant cinq chefs des foyers adhérents de l’URHAJ (Union Régionale pour l’Habitat des Jeunes) et dont l’objectif était de montrer que restauration collective n’était pas forcément synonyme d’agro-industrie mais pouvait être ouverte aux circuits courts et devenir une cuisine goûteuse et de bonne qualité…

img_0852Liste des producteurs locaux associés du restaurant associatif

Une association évoluant avec les besoins de la population

Arrivé en 1990 dans l’association « Jeunesse & Habitat », Claude Garcera est un grand témoin de l’évolution des foyers gérés. Depuis son arrivée, outre la modernisation du site historique, l’actuel directeur a œuvré pour suivre les évolutions de la société et répondre aux besoins de la population. Ainsi depuis quelques années, le développement de nouvelles offres de logements en micro résidences, notamment hors de l’agglo, est une réponse à ces demandes. Pour rapprocher les jeunes de leurs activités des petites résidences ont ainsi été ouvertes à Langeais, Montlouis, Montbazon, La Riche, ou Joué-lès-Tours… doublant la capacité d’accueil de l’association. « Toutes nos résidences sont meublées à minima » précise le directeur. La dernière en date l’Hôtel de l’alternance, répond à ces évolutions. Les chambres sont aérées, disposent de lits, de petits meubles, de tables de bureau, kitchenettes… un minimum permettant à ces chambres d’être habitables telles quelles mais qui permet aussi à chaque résident qui le souhaite de personnaliser son espace de vie à son goût.

Association soutenue par l’intégralité des collectivités territoriales et par l’Etat, forte aujourd’hui d’un CA de 28 bénévoles et de 40 salariés dont 14 uniquement pour le restaurant associatif, « Jeunesse & Habitat » a su également évoluer au fur et à mesure des années afin de s’adapter à son époque. Une nécessité pour une association comme celle-ci gérant des biens immobiliers et des résidents avec une démarche sociale. « Nous sommes figés sur les valeurs, pas sur les principes socio-économiques, on essaye constamment de travailler dans l’anticipation. Si on n’avait pas fait les travaux de rénovation et de modernisation il y a quelques années, on n’aurait pas pu les faire aujourd’hui avec la conjoncture actuelle » cite Claude Garcera en exemple pour appuyer ses propos. Des efforts d’investissements réalisés qui permettent aujourd’hui à « Jeunesse & Habitat » d’appréhender sereinement l’avenir et continuer d’être une originalité à Tours, pour le moins indispensable. Preuve en est, ce sont 1800 jeunes qui sont accueillis à l’année sur les différents sites gérés par l’association.

Un degré en plus :

> Le site de l’association « Jeunesse & Habitat » : www.asso-jeunesse-habitat.org

Print Friendly, PDF & Email