Foire de Tours : Emportés par la foule

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Youpi, c’est parti, la Foire de Tours a ouvert ses portes ce samedi, une semaine après la fête foraine. Le grand raout annuel attirant 200 000 personnes chaque année à en croire les chiffres officiels, a connu un premier week-end de chaleur, retoquant au passage la tradition pourtant ancrée de “foire pluvieuse, foire heureuse”.

IMG_0990

La Foire de Tours c’est ses stands professionnels au sein des halls avec leurs prix imbattables, défiant toute concurrence (ou pas), mais c’est aussi et surtout la sortie annuelle de beaucoup de Tourangeaux et plus encore. Bah ouais, si certains se saignent pour partir en vacances, d’autres doivent le faire également pour aller à la Foire, chacun son truc. Oui parce qu’aussi chaleureuse que soit une soirée passée à faire du coller-serrer au sein des allées du Village Gargantua ou de la fête foraine, il faut pas se mentir, les tarifs « spécial foire » ne sont pas seulement une spécialité des camelots vendeurs d’épluches-légumes « que même ton gamin de deux ans il saurait s’en servir, alors si tu y arrives pas on peut rien pour toi hein ! ». Bref, le porte-monnaie a intérêt à être garni en arrivant. Finalement on se dit que c’est peut-être pas plus mal qu’il n’y ait pas de distributeurs sur le site, ça évite certainement à quelques-uns de se réveiller le lendemain avec un sacré trou sur le compte en banque :

– « Tiens si je reprenais une petite bouteille de ce rosé à 18 euros ? »

– « Euh c’est ptet pas sérieux t’as déjà payé toutes les bouteilles de la soirée »

– « Oh ça va, la Foire c’est qu’une fois dans l’année. Patron tiens ma carte »

(ndlr : discours fictif bien entendu pour ceux qui en douterait… ou à qui une situation similaire est arrivée)

Bref, on divague mais samedi soir on a testé la Foire de Tours et son village Gargantua. Oui oui un soir d’ouverture, on est des fous ! Ce qu’on en retient avant tout ? La joie de pouvoir faire plus ample connaissance avec des centaines voir milliers de concitoyens ligériens, enfin avec leurs dos, fesses, aisselles…

IMG_1000

C’est pas peu dire en effet qu’il y avait du monde et les organisateurs ont eu le nez fin de lancer cette édition un samedi plutôt qu’un vendredi (et ainsi bénéficier en plus du lundi de Pentecôte, pas con). A croire que toute la Touraine n’étant pas partie lors de ce pont de l’Ascension s’y est donnée rendez-vous. Aussi sympathique qu’il soit de voir toute cette vie et ce bourdonnement populaire, le sentiment d’étouffement est quand même monté petit à petit. On en est même presque arrivés à regretter les allées à moitié vides lors des Fourchettes Soniques l’an passé (notre dernier souvenir des lieux), où l’on pouvait respirer au moins.

IMG_0997

En parlant respiration, parlons inspiration. De ce côté là aucune surprise : les odeurs battent son plein : odeurs d’andouillettes, de fromage, de viande, de kébabs… Il y en a pour tous les goûts, les odeurs se mélangent et donnent rapidement l’envie de se restaurer. Côté pile : les espaces types restaurants assis, côté face les espaces sandwicheries et bouffe rapide sous les stands du village.

IMG_0994

IMG_0976

Bon au vu des prix des premiers on se rabat sur les seconds et on se la joue à la cool posés au sol avant de retourner faire un tour des stands plus en détails. Au Village Gargantua on y retrouve ainsi de la nourriture mais aussi des stands de boissons pour la plupart tenus par des bistrotiers tourangeaux ayant délaissé le temps de quelques jours leur commerce. De quoi se faire une sacrée pub vu la foule et aussi augmenter le chiffre d’affaires toujours à la vue de cette même foule et de l’envie de consommation qui semble aller de pair.

Bref un samedi soir à la Foire de Tours c’est un peu « Emportés par la foule qui nous traîne, nous entraîne, écrasés l’un contre l’autre… « 

Crédits photos : Mathieu Giua pour 37°

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu