PolitiqueSociété

Économie, innovation et numérique: la région veut mettre le paquet

magcentrev2

Le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation a pris mardi 27 septembre un petit coup d’accélérateur avec la restitution des “états généraux du développement économique et de l’emploi” qui ont agité 2.500 personnes lors de six rencontres dans toutes la région Centre-Val de Loire depuis le printemps dernier.

Le SRDEII (Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation) se veut un schéma “co-construit” par les acteurs concernés de la région : élus, chefs d’entreprises, pôles de compétitivité, cluster, etc.  Depuis le 29 mars dernier à Orléans (états généraux de l’industrie) au 11 mai à Tours (états généraux de l’économie numérique) en passant par Blois (tourisme), Châteauroux (économie sociale et solidaire), Chartres (commerce, artisanat, BTP) et Bourges (agriculture), en tout 2.500 personnes ont esquissé ce que pourrait être le développement économique, l’emploi, le développement numérique et l’internationalisation de la région Centre-Val de Loire.

En décembre lors d’une assemblée plénière sera voté ce SRDEII. Le temps de profiter de la visite du Père Noël, et le 1er janvier 2017 – faut-il encore le répéter ? – l’Agence régionale de développement économique sortira du quasi néant, rendant effective cette nouvelle compétence régionale. Elle sera déclinée localement dans tous les départements, avec pour premiers effets des conventions signées avec les intercommunalités ou les organismes consulaires pour que tout le monde “travaille ensemble”. De ce “travailler ensemble” cher à François Bonneau et ses lieutenants dédiés à l’économie (Marc Gricourt et Harold Huwart), dépend en effet une partie de l’avenir économique régionale, de sa santé surtout. Au moins, élus, organismes consulaires, intercommunalités et Région auront du travail.

20160927_143013-620x349(de g. à d.) Harold Huwart, François Bonneau, Marc Gricourt, Isabelle Gaudron. (c) Mag’Centre

Le numérique, toujours et partout

Fort de l’adage pragmatique des chefs d’entreprises qui “préfèrent un environnement favorable à l’économie et au travail plutôt que des aides directes”, le président de Région F. Bonneau souhaite “faire en sorte que les entreprises puissent être accompagnées” dans leur développement. En réduisant le magma normatif si préjudiciable aux PME et TPE ? “Ça ne relève pas de la compétence des Régions”, botte élégamment en touche le président Bonneau. Certes mais alors à quoi sert le défilé ininterrompu des ministres et même du Président de la République dans la région si ce n’est pas pour leur murmurer aussi à l’oreille ce qu’on entend dans tous les happening politiques et territoriaux, ou dans certains médias locaux ? Par exemple, que toutes ces normes et toutes ces charges plombent parfois (souvent ?) l’envie créatrice et innovante des dites PME – TPE… Des régions fortes ne pourraient-elles pas faire levier sur un certain nombre de politiques nationales voire européennes ? Ça n’est peut-être pas demain non plus que le jacobinisme sera terrassé par un sursaut régional.

Accompagner et simplifier la vie des entreprises

Quelles évolutions numériques, écologiques et sociétales dans l’économie de demain ? Quelle place pour l’humain (et l’enjeu des formations) sur tout le territoire ? L’économie ne va-t-elle pas se concentrer dans des hyper concentrations urbaines ? Voici quelques unes des questions auxquelles les 500 participants du jour allaient s’atteler l’après-midi du 27 septembre.

Demeure pour l’instant la question qui taraude beaucoup d’habitants de la région Centre-Val de Loire et les décideurs économiques : combien d’emplois tout cela créera-t-il ? Silence dans les rangs, avant que François Bonneau ne lâche : “Il faut plutôt regarder comment nous pouvons mieux accompagner les entreprises, leur simplifier la vie, avant de se demander si nous créerons des emplois. C’est la facilitation et l’accompagnement qui permettront d’en créer”. Au lendemain des mauvais chiffres du chômage au niveau national – et en région Centre-Val de Loire aussi – et de l’annulation de la visite programmée en Loiret du ministre de l’Économie Michel Sapin, ce vœux a valeur de feuille de route lue par temps de brouillard sur une petite route départementale, de nuit, sans les phares. Mais rien n’empêche d’essayer.

F.S.

magcentrev2

Print Friendly, PDF & Email