Société

Dégustations linguistiques aux Halles de Tours.

«Tu viens en Morse avec moi ? – Ah non désolée, je file en Japonais, là ! – OK on se retrouve à 15h en Danois alors ?». Encore méconnu de nombreux tourangeaux malgré 23 ans d’existence, le Festival des Langues propose une expérience unique en France : la possibilité de découvrir en deux jours près de 80 langues, langages ou moyens de communication (la calligraphie par exemple), à travers des séances d’initiation gratuites – et libres d’accès sans aucune réservation – de 40 minutes où, selon la jolie formule de l’un de ses fondateurs historiques Christophe Berthier, «on nous offre juste la couleur d’une langue».

1611-picto-linguafestMais ne souhaitant pas se contenter de faire de Tours Babel le temps d’un week-end, les joyeux organisateurs de cet événement aussi festif qu’intelligent ajoutent un programme de conférences passionnantes et des spectacles de danse de toutes les couleurs. Enfin, cerise sur le gâteau : vous pourrez vous balader sur les stands d’une quarantaine d’associations tourangelles dont vous ignorez sans doute l’existence pour la plupart. Des associations qui ont pour particularité de réunir Tourangeaux natifs et citoyens venus des quatre coins du globe, pour certains devenus au fil des années tourangeaux à part entière. Entre Touraine Baltique, Touraine Slovénie, Touraine Madagascar ou encore Touraine Ouzbékistan, rien qu’à lire la liste complète sur le programme, on voyage déjà et on réalise à quel point, dans une ville de taille moyenne comme Tours, on côtoie tous les jours sans forcément s’en rendre compte autant de nationalités !

Côté langues, on retrouve évidemment les grands classiques, du portugais au chinois en passant par l’allemand, la langue des signes et l’esperanto. Mais aussi des bizarreries comme le langage Q, le morse (l’occasion par exemple d’apprendre que les 4 bips toutes les heures sur France Inter, c’est la lettre H, pour… «heure», #onselapeteunpeu), l’afar, le zazaki ou le grec ancien vivant (et non, mesdames et messieurs : le grec ancien n’est pas mort !), le letton ou encore l’hébreu biblique. Et ouais. #etvivementuncoursurlehashtag

La découverte d’une nouvelle langue, aussi fugace soit-elle, restant toujours l’occasion d’une redécouverte de sa langue maternelle grâce à un nouvel éclairage et une petite dose de remise en cause, on a bien envie de courir se faire bousculer les neurones, les cordes vocales et les oreilles pendant deux jours. De quoi y perdre son latin sans doute, mais pas son latin de cuisine puisque pour se régénérer le cerveau entre deux initiations ou conférences, six associations proposent des spécialités faites maison par des bénévoles. Là aussi, l’embarras du choix au menu : Mexique, Ethiopie, Vietnam, Mongolie, Palestine, Japon.

Comment on dit «Miam» en vietnamien, déjà ?

Un degré en plus

> Festival des Langues, Centre Culturel des Halles de Tours (premier étage, accès par les différents escaliers à l’intérieur, entre les étals des commerçants), samedi 19 novembre et dimanche 20 novembre (journée du vendredi 18 réservée aux scolaires). Programme complet ici.

1611-affiche-linguafest-page-001

Print Friendly, PDF & Email