SociétéA la une

Déconfinement en Touraine : cinémas, théâtres et musées restent fermés jusqu’au 6 janvier

Un rendez-vous attendu avec fébrilité par beaucoup de français, des familles comme des professionnels. Ce jeudi soir Jean Castex et une partie du gouvernement ont donné une conférence de presse pour faire le point sur les mesures sanitaires destinées à ralentir la circulation du nouveau coronavirus en France.

Emmanuel Macron avait annoncé qu’au 15 décembre, on pourrait ranger les attestations en dehors d’un couvre-feu nocturne mais aussi qu’on pourrait retourner au théâtre ou au cinéma. Un assouplissement du confinement sous conditions : une baisse significative du nombre de patients en réanimation (entre 2 500 et 3 000 au niveau national) et pas plus de 5 000 nouveaux cas détectés par jour dans le pays, « niveau à partir duquel nous pouvons reprendre le contrôle de l’épidémie et réduire la pression sur le système hospitalier » d’après l’exécutif.

A quelques jours de cette échéance, il y a moins de 3 000 personnes en soins intensifs mais 14 000 nouveaux cas détectés ces dernières 24h. « La situation sanitaire s’est améliorée mais marque le pas depuis quelques jours » a commenté le 1er ministre notant tout de même que la situation française était « la mieux maîtrisée par rapport à nos voisins européens. » 95 personnes originaires d’Indre-et-Loire sont actuellement hospitalisées pour Covid + 32 en réanimation.

Que conclure de la situation ? « Il faut limiter ses motifs de sortie » a rappelé Jean Castex, reconnaissant que la situation avait de fortes conséquences sur le moral de la population (en berne). Les mesures envisagées fin novembre n’entreront donc pas en vigueur selon le schéma envisagé par le président de la République. Elles seront « adaptées » selon les mots du 1er ministre pour qui « nous ne pouvons pas baisser la garde. » Son objectif : « permettre à chacune et à chacun de profiter des fêtes de fin d’année mais éviter un rebond de l’épidémie. » Jean Castex craint le rebond observé après Thanksgiving aux Etats-Unis et un potentiel 3e confinement dans l’hiver.

Voici ses premières annonces :

  • Les cinémas, les théâtres, les musées, les cirques, les zoos, les casinos resteront fermés trois semaines de plus, c’est-à-dire jusqu’au 6 janvier
  • La jauge de fidèles ne sera pas élargie pour les cérémonies religieuses
  • La réouverture des restaurants reste envisageable le 20 janvier
  • Les mesures d’accompagnement des entreprises fermées plus longtemps que prévu sont intégralement prolongées jusqu’à début janvier

« Je sais que le secteur culturel s’était préparé pour que les rideaux se lèvent et les écrans s’illuminent. Prendre cette décision a été douloureux. Malheureusement si on se laisse tenter par l’ouverture des salles, la situation sanitaire pourrait être pire en janvier » a justifié le premier ministre. La décision gouvernementale concerne aussi le retour des supporters en tribune pour les rencontres sportives.

Comme prévu, un couvre-feu remplacera le confinement mardi 15 décembre. Il débutera à 20h et non plus 21h comme envisagé au départ. Les possibilités de sortie seront très limitées et très contrôlées. Il n’y aura pas de couvre-feu le 24 décembre pour Noël (le conseil est de ne pas avoir plus de 6 adultes à table ce jour-là) mais il y en aura un le 31 décembre, ce qui n’était pas envisagé au départ. Jean Castex appelle donc « à rester chez soi » pour Nouvel An. Il veut clairement limiter les possibilités de se retrouver chez des proches, autour d’un verre ou d’un repas parce que c’est « le facteur N°1 de contamination ».

Les conditions du couvre-feu ont été précisées par le ministre de l’intérieur :

  • Pas besoin d’attestation en journée, déplacements entre régions autorisés
  • Déplacements interdits de 20h à 6h du matin
  • Les critères pour se déplacer la nuit : les trajets domicile-travail, la santé, les motifs familiaux impérieux comme la garde d’enfants, les activités associatives auprès des plus démunis, la balade du chien
  • Tous les commerces devront fermer à 20h

Une nouvelle attestation sera disponible dès mardi pour circuler pendant le couvre-feu si nécessaire. Si on vous contrôle, vous devrez fournir un document justifiant votre sortie comme une attestation professionnelle. Sinon ce sera 135€ d’amende. « Nous serons intransigeants sur les rassemblements non autorisés et les fêtes sauvages » a prévenu Gérald Darmanin.

Print Friendly, PDF & Email