Société

Commerce : l’Adresse dans l’impasse

Le célèbre café-restaurant de l’esplanade Anatole France, QG – entre autres – de nombreux lycéens et étudiants de Tours, doit fermer ses portes pour cause de gros travaux à venir dans le quartier, ça on le sait depuis longtemps. Ce qu’on ne savait pas encore, c’est dans quelles conditions ce départ allait se passer. La nouvelle vient de tomber, ou plutôt les nouvelles : une plutôt bonne d’abord, puis une très mauvaise deux heures plus tard.

La bonne nouvelle c’est que le juge d’expropriation en charge du dossier du Haut de la rue Nationale a donné raison à Alexandra et Franck Nivard, proposant un montant de rachat à la hauteur de leurs attentes.

La très mauvaise nouvelle c’est que la Société d’Equipement de Touraine (SET) estime que le montant n’est pas justifié et a décidé de faire appel de cette décision. Pourquoi est-ce une si mauvaise nouvelle pour les propriétaires de l’Adresse ? Simplement parce que la procédure d’expropriation n’est pas suspendue par cet appel : ce qui signifie que les Nivard doivent quitter les lieux dans 4 semaines et que le montant de l’indemnité est bloqué chez un avocat jusqu’à l’appel, qui pourrait n’avoir lieu que dans 6 mois à un an au vu de la file d’attente au tribunal d’Orléans.

«En gros, nous devons partir le 30 septembre puis attendre les bras croisés le résultat de cet appel pour passer à autre chose,» nous explique Alexandra Nivard, qui se sent littéralement «prise au piège» par une situation judiciaire et financière kafkaïenne. «Nous avons un mois pour tout débarrasser et tout vendre, puis au 1er octobre, nous allons nous retrouver du jour au lendemain sans outil de travail et sans possibilité d’acheter facilement un autre commerce puisque notre argent sera séquestré et qu’on ne saura pas de combien on dispose précisément tant que l’appel ne sera pas passé…»

Malgré plusieurs années de discussions et de négociations, la SET et le couple Nivard n’étaient pas arrivés à se mettre d’accord sur le montant des indemnisations. En faisant appel de cette décision la SET met ce couple de commerçants dans une situation professionnelle intenable, entachant ainsi la mise en route d’un projet important pour l’avenir du centre ville de Tours… Nous avons tenté de joindre une personne responsable du dossier à la SET, mais elle était indisponible ce matin.

Affaire à suivre…

Un degré en plus :

> A lire cette interview d’Alexandra et Franck Nivard parue en janvier dernier dans la Nouvelle République

Print Friendly, PDF & Email