Chambray : une zone commerciale en mutationSociété

Chambray-lès-Tours : une zone commerciale en mutation

Nouveauté sur 37°, chaque mois nous vous proposerons désormais un dossier spécial sur plusieurs jours, sur une thématique précise. Pour le mois de mai, nous vous proposons un focus sur la zone commerciale de Chambray-lès-Tours. Jusqu’à vendredi, à raison d’un article par jour nous nous intéresserons ainsi à cette zone commerciale en pleine mutation.

Lancée en 1974, la zone commerciale de Chambray-lès-Tours a connu un succès certain et grandissant. Aujourd’hui première zone commerciale de la région Centre-Val-de-Loire en terme de chiffres d’affaires annuels, la zone commerciale qui s’étend du sud du bois de Grandmont jusqu’aux limites de Veigné, en longeant l’ancienne RN 10, devenue avenue du Grand Sud, comprend plus de 4000 emplois répartis dans 300 entreprises, à dominante dans le secteur du commerce mais aussi dans les services ou l’industrie et BTP.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes. Mais pourtant face à une concurrence importante dans l’agglomération tourangelle, cette zone commerciale ancienne, a engagé sa mutation depuis quelques années. Une mutation symbolisée l’an passé par l’inauguration de « Ma Petite Madelaine », le nouveau centre commercial qui a ouvert au sud de la zone, entraînant le transfert d’une partie des enseignes présentes auparavant dans des bâtiments plutôt anciens devenant vétustes.

L’ouverture de « Ma Petite Madelaine », la rénovation de plusieurs enseignes (effectuées comme Castorama ou à venir comme pour Auchan), mais aussi les nouveaux accès routiers (réouverture du pont Maupas, nouveau pont Des Touches) entrent dans une volonté commune d’aller vers l’avant entre les commerçants et les collectivités (ville de Chambray-lès-Tours, Métropole) qui marchent de concert dans ce dossier. La zone commerciale est primordiale en effet en terme d’emplois mais aussi en terme de structuration pour la ville de Chambray-lès-Tours, appelée dans les quinze ans à venir à devenir « une nouvelle centralité de la Métropole » explique son maire Christian Gatard, citant « la deuxième ligne de tramway, le nouvel hôpital Trousseau (prévu pour 2026) et les différents projets dans la zone commerciale ». Cette dernière s’inscrit ainsi à la fois dans un volet commercial de la part des entreprises mais aussi en terme d’urbanisme et d’attractivité pour la commune. Au sud de la zone, les derniers hectares disponibles ont commencé à être aménagés, tandis que dans le reste de la zone, les coques commerciales se modernisent pour répondre aux nouveaux usages des clients et que de nouvelles mutations devraient s’opérer dans les prochaines années sur l’Espace 10, actuellement en semi-friche, ou sur la future ZAC du Bois Lopin (au niveau du garage Renault) où la mairie projette l’érection d’un nouveau quartier mixte mêlant habitations, commerces et services.

Print Friendly, PDF & Email