Société

Amboise : des jeunes lycéens découvrent le Conseil régional

magcentrev2

Les élèves de 1ère , délégués de classe et délégués au Conseil de vie lycéenne des lycées Léonard-de-Vinci et Chaptal d’Amboise ont participé à la session plénière du Conseil régional Centre-Val de Loire. Une première pour la grande majorité d’entre eux, qui, s’ils connaissent l’institution, connaissent mal voire pas du tout ses compétences. Une éducation civique grandeur nature.

20170302_124706-620x349

Sous la conduite de leurs CPE (Conseiller pédagogique d’éducation) Emmanuelle Massot, Antoine Berthier, Martine Chevessier, une quarantaine d’élèves des lycées Vinci (enseignement général) et Chaptal (lycée professionnel) ont découvert une session du Conseil régional Centre-Val de Loire. Au menu du jour : le SRADDET, acronyme barbare signifiant Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires. Mais également la stratégie régionale en matière touristique, la préfiguration d’une Agence régionale de la biodiversité, et le contrat de Plan régional concernant les formations et l’orientation professionnelle. Difficile, pour Maxyme, Cloé, Marina, Désirée, Jules, Léo, Mattéo, Maxence, Pierre, Manon, Laura et Ethen, du lycée Chaptal, de comprendre ce qui se passe. Et pour cause : ils découvrent les sujets en arrivant. « C’est dur à comprendre » ; « on parle beaucoup d’argent » ; « on n’avait pas l’ordre du jour avant », regrettent-ils.

Cependant, tous reconnaissent peu ou prou que « ça permet de voir à quoi ressemble la politique ; et c’est intéressant de voir les débats entre les différents conseillers, qui se répondent les uns aux autres ». Une immersion qui met aussi en lumière la réalité d’une session d’élus régionaux : « on dirait que certains représentants s’en fichent », exprime une élève qui a remarqué, comme beaucoup d’autres, que les conseillers passent beaucoup de temps à surfer sur leur tablette ou smartphone qu’à écouter les débats. Signe des temps…

“On aura appris des choses”

Mathieu et Charlyne, lycéens de 1ère S au lycée Léonard-de-Vinci découvrent pour la première fois aussi une session du Conseil régional. S’ils connaissent l’institution – elle a dans ses compétences le fonctionnement des lycées, et le logo du Conseil régional est connu – en revanche difficile d’identifier son président, François Bonneau, tout juste Isabelle Gaudron, la vice-présidente à l’apprentissage et formation, et conseillère d’Amboise… « On ne savait pas ce qui se faisait dans ces assemblées », explique Mathieu ; « le fait de ne recevoir le programme en arrivant ne nous aide pas à comprendre ce qui se passe », ajoute Charlyne. Ces deux lycéens complètent ceux de Chaptal : ils ont 17 ans, l’année prochaine, ils votent… « Il y a une certaine monotonie dans les débats, à ce stade, on ne voit pas tellement ce qui change. Mais on va pouvoir restituer ce qu’on a vu, notamment en CVL (Conseil de vie lycéenne). Ça peut donner des idées ». Ce qu’ils résument d’une phrase : « C’est malgré tout intéressant, on aura appris des choses ». Ouf !

F.Sabourin.

 Un degré en plus : Qui fait quoi ?

Les Lycées Léonard-de-Vinci (1050 élèves, enseignement général) et Chaptal (450 élèves, lycée professionnel) sont à Amboise. La quarantaine d’élèves présents au Conseil régional Centre-Val de Loire sont délégués de classe, certains délégués « CVL », Conseil de vie scolaire. Cette entité se réunit avant chaque conseil d’administration. Il s’agit d’une cellule technique, d’observation locale de tout ce qui fait la vie lycéenne : en matière de sécurité, de formation, de prévention, etc. Élus parmi les autres lycéens, les délégués transmettent au chef d’établissement le résultat du CVL. « Cela permet de développer le sentiment d’appartenance à une communauté éducative », insiste Emmanuelle Massot, CPE du lycée Chaptal.

En 2017, le lycée Léonard-de-Vinci fêtera ses 70 ans, le lycée Chaptal ses 40 ans. Le 11 mars prochain, de 9h30 à 16h30 des portes ouvertes sont organisées dans les deux établissements.

magcentrev2

Print Friendly, PDF & Email