Société

Agrandissement de l’AOC Chinon : plus on est de fous, plus on rit !

«Rabelais fait partie de l’ADN de l’AOC Chinon» : c’est par ces mots que le président du syndicats des vins de Chinon a récemment annoncé le rattachement officiel de 8 nouvelles communes à l’appellation, dont Seuilly, lieu de naissance de François Rabelais, ainsi que le bijou emblématique du secteur Candes Saint-Martin, classé parmi les «plus beaux villages de France». Cette annexion pacifique de la Rabelaisie par l’AOC Chinon vient sceller le lien historique entre le philosophe et les vignobles où son humanisme a mûri. Pour fêter ça, le Chinonais s’apprête à lancer la deuxième édition de ses «Nourritures Elémentaires» sur le thème du rire, activité humaine particulièrement nécessaire à une période où de nombreux vignerons restent en difficulté.

chinon-statue-rabelais-fabienne-boueroux

Soixante dix-neuf ans après sa naissance (on fêtera les 80 ans le 22 avril 2017, save the date!), l’AOC Chinon intègre donc un territoire qui en fait logiquement partie – après quatre ans de procédures administratives quand même. «Il suffit juste de regarder une carte pour voir que cela tombe sous le sens», précise le président Jean-Martin Dutour. Comment expliquer l’incongruité de la situation précédente ? Par de simples désaccords anciens, avec des communes qui au départ n’ont pas souhaité intégrer l’appellation, se méfiant des éventuelles conséquences de cette appartenance, puis qui, plus tard, ont finalement voulu l’intégrer, se voyant opposer un refus de ladite AOC sur l’air connu de «Vous n’avez pas voulu venir avant, maintenant c’est trop tard, na na nère !». Fort heureusement, depuis, de l’eau de la Vienne a coulé sous les ponts et du rouge dans les gosiers et la nouvelle génération de vignerons de part et d’autre a définitivement enterré la hache de guerre et tout est bien qui finit bien !

Un cru 2016 qui s’annonce bien

Même si les 8 nouvelles communes de l’AOC ont peu souffert du gel et qu’elles vont ainsi faire une belle année, elles ne représentent que 50 hectares de vignes sur un total de 2.400 et donc la quantité totale de production sera en baisse et les habituels 96.000 hectolitres ne seront pas atteints. En revanche, regardons plutôt le verre à moitié plein : la bonne nouvelle, c’est que la météo des dernières semaines avant les vendanges laisse penser que ce sera une bonne, voire une très bonne année… La qualité, donc, plutôt que la quantité.

chinon-vignes-fabienne-boueroux©Fabienne-Boueroux.

Le Chinon blanc : évolution logique ou sacrilège ?

Même si elle représente seulement 1.200 hectolitres aujourd’hui (soit à peine 2 % du total), la production de Chinon blanc est appelée à doubler dans cinq à dix prochaines années. «L’interprétation du Chenin à Chinon est unique dans le Val de Loire. Notre cahier des charges fait que le blanc de Chinon AOC, c’est toujours la promesse d’un vin sec», explique Jean-Martin Dutour. Dégustation à l’appui, nous pouvons affirmer que le Chinon blanc vaut le… Dutour 😉

Nourritures élémentaires : quatre jours de… rire

ne-petit-format

Conférences grand public, dégustations, projection, rencontre, visites… Les Nourritures élémentaires (les terrestres + les célestes !) s’installe pour la deuxième année sur les bords de Vienne et paraît déjà faire tellement partie de la culture locale qu’on dirait que ce festival existe depuis la nuit des temps !

Au programme notamment cette année : François Bon qui va – le 4 novembre – lire, analyser et commenter quelques extraits des livres de Rabelais, puis le 6 comparer le rire chez Cervantès et chez Rabelais ; des spécialistes universitaires de Tours et d’ailleurs qui vont aborder de différentes manières l’héritage de Rabelais dans l’humour, à différentes époques et enfin Marika Bret, chroniqueuse à Charlie Hebdo, viendra parler du thème brûlant du rire et de ses dangers.

Attention : réservations indispensables, ces petites conférences courtes (environ 45 minutes), sont très prisées et les places sont limitées.

Vous pourrez aussi profiter de l’exposition Les Invendus, dans deux lieux, (re)découvrir la maison natale de Rabelais et visiter la Maison Max Ernst à Huismes avec son sémillant propriétaire Dominique Marchès.

A Dada sur mon banquet !

Après le très réussi banquet Spoerri de la précédente édition, le festival les Nourritures Terrestres remet le couvert avec une soirée encore plus folle pour fêter les 100 ans du manifeste dadaïste. Mis en scène par l’artiste «bourgueillo-américain» Jacques Halbert, ce repas du samedi 5 novembre (aux dernières nouvelles il restait quelques places… faites vite !) promet d’être goulument décalé et devrait permettre de conjuguer l’univers de Rabelais à celui de Dada le temps d’une soirée unique…

affiches-banquet-dada

Un degré en plus

> Les Nourritures Elémentaires, du 3 au 6 novembre à Chinon. info, réservation et billetterie au 02 47 93 30 44

> L’agrandissement de l’AOC Chinon en chiffres

18 vignerons concernés
9 faisaient déjà du Chinon car ils avaient déjà des parcelles sur l’ancienne délimitation
50 hectares de vignes supplémentaires
400 hectares de superficie potentielle supplémentaire

Print Friendly, PDF & Email