Société

7000 personnes dans les rues de Tours contre la loi Travail

Malgré la pluie battante, ils étaient au moins aussi nombreux que le 09 mars dernier, c’est à dire environ 7000 personnes, à descendre dans les rues de Tours pour demander le retrait de la loi Travail.*

IMG_9720

En première ligne de ce cortège, les étudiants étaient une nouvelle fois mobilisés, eux qui depuis la dernière manifestation générale du 09 mars avaient de nouveau battu le pavé les 17 et 24 mars derniers. Après trois semaines de mobilisation, la jeunesse n’entend pas céder et la gronde contre ce projet de loi devient comme certains l’espéraient et d’autres le craignaient, le premier mouvement de contestation étudiante d’ampleur depuis le CPE sous Dominique de Villepin en 2006. La gronde étudiante ne suffisant rarement à elle seule, il fallait un appui derrière massif des salariés du public et du privé pour faire pencher le rapport de force. Les manifestations de ce 31 mars faisaient ainsi figure de test pour les syndicats et à voir le nombre de personnes dans les rues ce matin, ce dernier est réussi à Tours, reste à savoir s’il en est autant ailleurs.

IMG_9728

Des manifestants nombreux qui semblaient osciller entre espoir et colère. L’espoir de faire plier le gouvernement sur ce texte, la colère de manifester contre un gouvernement de gauche. A côté des traditionnels mouvements de lutte sociale (extrême gauche, syndicats…), c’était en effet une nouvelle fois une partie de l’électorat de François Hollande en 2012 qui est descendue manifester son ras-le-bol et son incompréhension face à la politique menée durant ce quinquennat. Un quinquennat qui au fur et à mesure que la fin approche s’annonce comme catastrophique pour la gauche en vue des prochaines élections.

Print Friendly, PDF & Email