• CDNT
  • CDNT

« 1 salon, 2 musiciens » et un beau moment chaleureux pour Régie Plus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Vendredi dernier, la scène du Petit Faucheux s’est transformée le temps d’un après-midi, en un salon cosy et intimiste. Lumières tamisées, canapés, coussins au sol…, une soixantaine de personnes sont venues profiter de la salle de jazz dans le cadre de la fête de Noël de Régie Plus.

Régie Plus assure depuis près de 25 ans la régie de quartier au Sanitas. L’association née en 1992 est devenue au fil des ans un acteur important du quartier tourangeau, par l’intermédiaire de ses différentes missions et activités. Œuvrant dans le développement de la citoyenneté, Régie Plus fait le lien avec les habitants du quartiers en proposant des jardins partagés ou un journal du quartier. Autre axe primordial de son travail, l’insertion professionnelle et sociale, pour laquelle elle est missionnée, notamment dans le cadre des chantiers d’insertion ou du PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi). Un axe important pour l’association qui emploie aujourd’hui plus de 60 salariés en insertion, dans les domaines des espaces verts, du nettoyage urbain, des services de proximité ou du bâtiment… Des salariés qui bénéficient de plus, chacun d’un accompagnement personnalisé, de la part de la vingtaine de d’accompagnants permanents de l’association.

Une parenthèse singulière, intimiste et chaleureuse

Afin de réunir tout ce monde et fêter de façon conviviale la fin d’année, Régie Plus a mis en place une fête de Noël interne particulière la semaine dernière. Avec Cultures du Cœur – association œuvrant de son côté pour un accès à toutes les formes de culture au plus grand nombre, à commencer par les personnes en situation de fragilité -, ainsi que Le Petit Faucheux, Régie Plus a ainsi proposé deux salons musicaux, sur le modèle des « 1 salon, 2 musiciens » organisés régulièrement depuis plusieurs années par le Petit Faucheux et Cultures du Cœur.

Pour Isabelle Santerre, directrice de Régie Plus, cette fête était surtout l’occasion de profiter d’un moment d’échange convivial. « C’est avant tout un moment de rapprochement où les barrières hiérarchiques, sociales sont mises de côté ». Avec l’envie de proposer une bulle d’air dans le quotidien à des personnes souvent « en situation de grande précarité », Régie Plus s’est donc rapprochée des deux autres structures partenaires de l’événement pour mettre en place ce « moment de partage culturel ». Pendant une heure, les deux groupes de trente personnes ont pris ainsi possession de la scène du Petit Faucheux, aux côtés des deux intervenants, le contrebassiste Sébastien Boisseau, associé au projet, et le pianiste Stéphan Oliva invité pour l’occasion. Une heure de musique mais surtout d’échanges, à mi-chemin entre le concert et la rencontre, avec un public peu habitué à ce type de lieux, mais qui se révélera d’une grande richesse. En partant de questions simples, Sébastien Boisseau brise en effet rapidement la glace avec un public qui se montre avide de réponses et de questions à son tour aux artistes sur la musique, la construction des morceaux improvisés, les inspirations ou références sonores… Avec simplicité, le rapprochement s’opère ainsi rapidement et une proximité se dégage au bout de quelques minutes, tandis que les échanges se construisent naturellement autour des registres de l’émotion, du ressenti et de l’interprétation.  Les prises de paroles s’enchaînent et le public d’un jour se prend au jeu de la curiosité en affinant au fur et à mesure ses remarques, tandis que l’envie de remuer et danser s’invite également dans cette parenthèse singulière, intimiste et chaleureuse.

Une action culturelle qui prend tout son sens

Pour Marie Dubois, coordinatrice de Culture du Cœur, cette opération prend tout sons sens à l’heure où l’on parle régulièrement « d’action culturelle » dans les différentes structures culturelles. « Ce temps  collectif ludique, hors champ professionnel, permet la découverte d’un équipement culturel de la Ville pour des personnes en situation de fragilité. Cela favorise l’inter culturalité et la mixité entre les hommes et les femmes et les échanges intergénérationnels ». Une façon de désacraliser en outre des formes musicales souvent jugées élitistes et de favoriser les liens, en faisant tomber des barrières mises parfois symboliquement, mais devenues socialement réelles. Pour Cultures du Cœur dont l’un des objectifs est d’assurer le lien entre les acteurs et structures culturelles et les professionnels du domaine social, cette fête de fin d’année de Régie Plus est l’exemple même de la raison d’être de l’association. Et à voir les sourires et échanges qui se sont poursuivis après le salon, lors du pot partagé, on peut se dire que l’objectif était bel et bien rempli.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !