• CDNT
  • CDNT

« 0,8 secondes en 2016 » à travers l’objectif du photographe Yoan Jäger

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

« 0,8 secondes en 2016 », c’est le nom de l’exposition photos, visible au café comptoir Colette’s jusqu’au 1er février. Une exposition du Tourangeau Yoan Jäger, retraçant des fragments de l’année 2016.

Fe╠éte de Saint Coin a╠Ç Monnaie - sept 2016 - YJ -Fête de Saint-Coin à Monnaie (c) Yoan Jäger

Celles et ceux qui aiment la photographie humaniste et sociétale ne seront pas déçus en franchissant la porte des Colette’s. Jusqu’au 1er février est exposée au premier étage du café du quai Paul Bert, « 0,8 secondes en 2016 », la première exposition du photographe tourangeau Yoan Jäger. Celui, connu jusqu’alors comme musicien saxophoniste sur Tours, franchit ici le pas de montrer son travail photographique au public et de se confronter aux regards et aux avis. Une étape forcément importante pour tout photographe, encore plus quand, comme là, il s’agit d’une première.

C’est en effet au début de l’année 2016 que Yoan Jager décide de se reconvertir vers la photographie professionnelle, notamment après avoir vu l’exposition consacrée à Robert Capa au château de Tours. Avec l’envie d’interroger, de raconter des histoires humaines, Yoan Jäger prend naturellement le chemin de la photographie humaniste.

Dominicaines a╠Ç la Grande Breteche - Tours 2016 - YJ - copieDominicaines à la Grande Bretèche (c) Yoan Jäger

A travers différents événements de l’année écoulée, du mouvement contre la loi travail, à la fête Saint-Coin à Monnaie, en passant par une manifestation d’agriculteurs, mais aussi à travers des instantanés du quotidien pris sur le vif, Yoan Jäger raconte l’histoire d’hommes et de femmes croisés au gré de ses pérégrinations. « J’aime la photographie qui a un sens, qui interroge et qui apporte une lecture d’un sujet » explique le photographe. Avec un regard de photo-reporter, il transmet au visiteur des fragments de vies et nous fait entrer dans son univers. Un univers photographique à travers lequel on sent une passion sincère pour les femmes et les hommes, omniprésents ici, y compris dans les photos d’urbanisme, que ce soit au travers d’un détail ou du sens et du contexte de la photo.

Klaxonnez la loi travail - Tours sept. 2016 - YJKlaxonnez la loi travail (c) Yoan Jäger

Côté esthétique, avec un travail précis sur les lumières et les contrastes, qu’elles soient prises à l’argentique ou au numérique, les photos exposées possèdent beaucoup de texture et de chaleur, rendant les moments captés quasiment-intemporels, impression renforcée par le noir et blanc, majoritairement employé et qui rappelle forcément les grandes heures de la photographie humaniste, celle des Robert Doisneau, Sabine Weiss ou encore Willy Ronis…

Comme son nom le rappelle, « 0,8 secondes », cette exposition est au final un instantané de 2016. Cette cinquantaine de clichés représente à peine une seconde de l’année écoulée, temps correspondant au temps cumulé des déclenchements des différentes photographies montrées. Un temps infime, à travers lequel Yoan Jäger réussit à raconter beaucoup. Et en cela, cette exposition mérite d’être vue.

Papillon et pecheur de Loire - Tours Juillet 2016 - YJPapillon et pêcheur de Loire (c) Yoan Jäger

Un degré en plus :

« 0,8 secondes », exposition photo de Yoan Jager. Jusqu’au 1er février au café comptoir Colette’s, 57 quai Paul-Bert à Tours. Ouvert tous les jours sauf le mercredi.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !