• CDNT
  • CDNT

Pascal Foussard : Le chef d’orchestre du TVB

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Avec plus de trente années passées au Tours Volley-Ball, Pascal Foussard, le manager du club est un exemple de fidélité dans le sport de haut niveau. Tour à tour, joueur, capitaine, entraîneur, directeur sportif et manager, Pascal Foussard a grandi avec le TVB et a amené son club parmi les meilleurs européens. Actuellement en Pologne, avec l’équipe de France qui y dispute le championnat du Monde, Pascal Foussard garde malgré tout un oeil sur le TVB. Portrait d’un homme simple et intègre.

 

Le volley-ball, Pascal Foussard y a d’abord goûté à l’école, à l’UNSS sur Orléans où il vivait. Passé par la suite en section sport-études à Bayeux, puis au bataillon de Joinville, le manager tourangeau est arrivé à Tours en 1981, alors que le club évoluait en Nationale 2 (La troisième division nationale). S’en est suivi une carrière riche de joueur au sein du club tourangeau, jusqu’à la montée en N1A (première division) en 1994. Pascal Foussard, alors capitaine termina sa carrière sur cette montée au plus haut échelon national. Mais l’histoire entre le club et le désormais ex-joueur ne s’est pas arrêté pour autant, tour à tour entraîneur des jeunes puis de l’équipe professionnelle pendant trois ans, Pascal Foussard s’est finalement taillé une place de choix dans l’organigramme du club, celle de manager : « Mon rôle est surtout axé sur l’équipe professionnelle, je gère les joueurs, les déplacements, les recrutements. Je suis sportivement très présent, ce qui implique une vision globale et individuelle des évènements ». Et le TVB a bien fait de faire confiance à cet homme providentiel, véritable pierre angulaire du club. C’est en effet grâce à lui que les plus grands noms du volley-ball sont venus jouer à Tours, d’Hubert Henno à Vladimir Nikolov en passant par Loïc De Kergret ou encore Slobodan Boskan, David Konecny…

 

« Le Larzac du Volley »

Pascal Foussard est aujourd’hui devenu une référence du volley-ball international, contribuant largement aux succès du TVB (cinq fois champions de France, huit fois vainqueurs de la coupe de France et champions d’Europe en 2005 notamment). Pour autant ce père de trois enfants n’en oublie pas les autres facettes du club : « J’ai également une vue sur le secteur fédéral, je supervise le centre de formation qui accueille une quinzaine de jeunes joueurs ». Le TVB, outre son équipe phare, c’est en effet plus de deux cent cinquante licenciés dont 60% de jeunes. « Le TVB doit être une vitrine pour le volley-ball dans la région, nous essayons d’aller à la rencontre des jeunes, même si cela n’est pas évident avec le calendrier chargé que l’on a ». Pour aider au développement de ce sport, le club a créé section sportive volley au Lycée Grandmont de Tours. Conscient que le TVB doit être un moteur qui doit servir à la promotion de son sport, le manager du club n’en reste pas moins lucide sur les efforts qu’il reste à faire, lui qui juge le département d’Indre et Loire comme « le Larzac du Volley » avec peu de clubs inscrits en fédéral et donc peu d’écoles de volley pour les jeunes (ndlr : Un championnat départemental UFOLEP qui regroupe plus de soixante équipes existe en parallèle mais sans obligation de formation pour les clubs).

bIMG_7300

« Je suis estampillé Tours et le resterai »

Quand on revient sur le club de son cœur, Pascal Foussard n’hésite pas à rappeler que si le TVB en est arrivé à ce niveau là, c’est parce qu’il a franchi patiemment, une à une les étapes vers les sommets : « On a pris du temps pour tout créer. On a une image de club sérieux et structuré. Grâce à la mairie de Tours, on a une salle à disposition rien que pour nous, on a la chance d’avoir une centaine de partenaires privés qui fournissent la grande majorité du budget. Tout ceci est possible parce qu’on n’a pas cherché à brûler les étapes, on a fait nos preuves avant que l’on nous donne tous ces moyens ».

Vous l’aurez compris, Pascal Foussard est un peu la fourmi ouvrière du TVB, un club dont il est fortement attaché, « Je ne quitterai pas le TVB pour un autre club. Je suis estampillé Tours et le resterai ». Un exemple de fidélité devenu si rare dans le sport de haut-niveau qu’il méritait d’être salué.

Crédits photos : Hélène Matrat pour 37°

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !