Vita Martini : Droit de réponse

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Suite à notre brève sur le spectacle Vita Martini parue ce matin, la compagnie Le miroir aux alouettes a souhaité exercer son droit de réponse. Nous le publions intégralement ci-dessous :

La surprise de Laurent Geneix quant au budget du spectacle VITA MARTINI mérite sans doute de préciser qu’un spectacle professionnel de ce type a un coût que je vais détailler pour une meilleure compréhension des lecteurs.

Tout d’abord, la Cie Le miroir aux alouettes réalise depuis plusieurs années des visites théâtrales dans la Vallée de la Loire (Blois, Loches, Tours). L’an dernier, ce fut « Louis XI, le parcours d’un roi » dans le vieux Tours qui rencontra le succès que l’on sait. La Cie a pour objectif de présenter des visites historiques et ludiques, participatives et familiales. L’idée étant de raconter l’histoire d’un personnage et du patrimoine avec qualité et originalité.

Ensuite, un spectacle où tout le monde est payé, de l’auteur-metteur en scène, de la costumière, de la chargé de diffusion aux comédiens, cela a un coût. Si l’on ajoute les charges sociales qui multiplient les salaires par deux, les accessoires, costumes, frais de déplacements (un comédien vient de Paris, une autre de Loches, etc…), le nombre de représentations (8), les jours de répétitions, etc… on arrive aux 16.800 € (TVA incluse à reverser). Les professionnels sauront que ce n’est pas un budget excessif pour la prestation décrite.

 
Enfin, le contenu du spectacle est naturellement d’évoquer la vie de Saint-Martin, mais nous n’avons pas voulu tomber dans le panneau de la reconstitution historique pure et dure (bien que nous faisons en sorte qu’il n’y ait pas d’erreur – le service du patrimoine a visé et corrigé le texte) et ni prendre parti pour la religion qu’a défendu Martin au IVe siècle. Nous avons essayé d’être objectifs, mais surtout très contemporains dans la forme et la mise en scène. Ceux qui connaissent le groupe musical les Wriggles peuvent se douter que Stéphane Gourdon n’a pas écrit des chansons de troubadours ni du chant Grégorien, bien que… 
 
Je crois que la meilleure réponse qui devrait conforter ce que je viens d’écrire est que vous veniez voir le spectacle. Mais attention, réservez ou venez un quart d’heure avant le début des représentations. J’ai le sentiments qu’il va y avoir du monde, et nous ne pourrons pas accepter plus de 120 personnes…
YVES KRIER – Auteur-metteur en scène
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu