Suspension de la fermeture du CEA : un bol d’air politique pour les socialistes régionaux.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

L’annonce de la suspension de la fermeture du CEA du Ripault a surpris son monde la semaine dernière. Une bonne nouvelle pour les employés du CEA ou des entreprises sous-traitantes mais également pour la Touraine qui évite ainsi une nouvelle fermeture d’ampleur après celle des ateliers poids lourds chez Michelin il y a deux ans. Une bonne nouvelle également pour les Socialistes de la région Centre-Val de Loire, à l’approche des élections régionales.

Une annonce saluée par tous les élus dans la foulée qui ont néanmoins déclaré rester vigilants sur l’avenir. C’est bien connu, contrairement à l’aphorisme attribué à Henri Queuille, les promesses n’engageant bien souvent que ceux qui les font. La jurisprudence « automne 2014 » quand Marisol Touraine avait écarté toute menace de fermeture après les premières rumeurs de délocalisation des activités du Ripault étant encore parfaitement dans les têtes, les élus préfèrent ainsi jouer la prudence tout en se satisfaisant de l’effort commun entrepris pour garder cette activité en Touraine.

C’est donc Marisol Touraine, ancienne députée de Monts, qui a en personne annoncé aux syndicats la bonne nouvelle venue de l’Elysée. Cela aurait pu se faire dès le mercredi précédent, jour où cette décision semble avoir été prise, ou plus logiquement encore cette semaine lors du comité central du CEA, mais le fait que la bonne parole soit portée par la Ministre de la Santé revêt ici un symbole fort, comme une sorte de mise en scène alors que Marisol Touraine avait été directement mise en cause par des salariés désabusés lors de l’annonce du transfert du site à l’horizon 2019, avant de s’engager publiquement à leurs côtés pour la défense de leurs emplois et du territoire où elle est élue.

Cette nouvelle fait en tout cas office de bol d’air pour les socialistes du Centre-Val de Loire à quelques mois des élections régionales. Alors qu’une partie de la droite, Guillaume Peltier en tête, avait décidé d’attaquer sur le manque de poids politique de François Bonneau sur ce dossier, ce dernier ne s’est pas fait prier pour leur répondre, dès l’officialisation de la suspension de la fermeture :

« C’est une réponse cinglante aux déclarations de ceux qui, au détriment de l’intérêt des salariés et du territoire, ont tenté d’exploiter ce dossier pour engager une polémique politicienne visant à discréditer les élus qui se battaient sur tous les fronts à Paris comme aux côtés des salariés! ».

Et même si les différents élus (ainsi que ceux de droite) se préservent pour l’instant de la récupérer, cette nouvelle apparaît comme une victoire pour la majorité socialiste régionale à l’approche des élections de décembre prochain. la fermeture du CEA du Ripault par un gouvernement socialiste aurait sans aucun doute été une belle épine dans le pied des socialistes locaux, dans une campagne qui s’annonce déjà par ailleurs compliquée. Avec cette décision, nous sommes passés depuis vendredi de socialistes (du gouvernement) qui détruisent de l’emploi en Touraine à celle de socialistes (régionaux cette fois) à la tête de ceux qui ont sauvé ces mêmes emplois. Même si l’essentiel est ailleurs avec le maintien de plus d’un millier d’emplois avec les activités liées et même si tout le monde s’en serait bien passé, cela se traduit par une belle opération communication pour les socialistes régionaux au final.

Un degré en plus :

La décision prise par François Hollande a donc été accueillie comme un soulagement sur lequel il ne faudra pas se reposer. Le Président de la République l’a annoncé : il attend en contrepartie une évaluation du site du Ripault dans la perspective de la future loi de programmation militaire en 2019.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu