Politique

Primaire de la gauche : ce sera Hamon !

Plus de 20 000 électeurs se sont déplacés en Indre-et-Loire ce dimanche pour désigner le candidat socialiste à l’élection présidentielle. Suivant la tendance nationale, le département a largement plébiscité Benoît Hamon qui y recueille 59,12% des suffrages.

20H00. Les premiers résultats de petits bureaux en Touraine (Yzeure/creuse, Joué-lès-Tours, …). La tendance est déjà là… 60 % pour Benoit Hamon et 40 % pour Manuel Valls… Sur les chaînes d’infos, on annonce près de 23 % de participation en plus.

20h15. 17 bureaux dépouillés. 59,56 % pour Hamon et 40,44 %. Les scores se confirment. Les sondages sortis des urnes au niveau national confirment la tendance : 58% pour Benoit Hamon. A St-Pierre-des-Corps, Il atteint près de 71%.

20h30. A Tours Centre, les bureaux enregistrent près de 30 % de votants supplémentaires. Valls est aussi devancé. Plus de 9500 bulletins dépouillés, Hamon est à 58,74 % sur le département. Pour Vincent Tison, « C’est maintenant que tout commence. C’est le candidat qui peut rassembler la gauche et qui n’est pas comptable du quinquennat de François Hollande. Ça bouge. Il faut l’unité des socialistes, de tous les socialistes ». La main est donc tendue à Manuel Valls et ses soutiens. Pour l’élu de Joué-lès-Tours, il y a aussi des marqueurs et des idées qui rassemblent tous les socialistes comme l’éducation. « On appuiera sur des convergences pour construire une majorité » argue Vincent Tison.

IMG_2181

20h45. « Il faut créer une dynamique de rassemblement » pour le premier secrétaire des socialistes tourangeaux, Francis Gérard. Manuel Valls au même instant reconnait sa défaite. Plus de 13 000 bulletins en Indre-et-Loire, 58,68 % pour B. Hamon.

21h00. Nicolas Gautreau, élu à Tours et soutien de Manuel Valls, arrive à la permanence de la rue de la Fuye. « Je constate le résultat, c’est une nette victoire de Benoit Hamon. Le PS rentre dans une période baroque… Le Parti Socialiste n’est pas un parti contestataire. Dont acte. Le choix a été fait par les militants. J’assurerai mes fonctions techniques ici à la Fédération après la suite je verrai… ».

« Le sursaut de mobilisation est une très bonne chose et le score est net. La division du PS s’éloigne… On est quand même dans une situation particulière. Les militants ont tiré les leçons du quinquennat. Je vois un signe d’espoir car on vient de purger une sorte de rancœur et de colère qu’avaient beaucoup de gens de gauche… » déclare Jean-Patrick Gille, député de Tours. Il n’aura pas d’états d’âmes à faire campagne derrière Benoit Hamon. « Sa force est de projeter quelque chose pour l’avenir ! C’est un mouvement de fond ».

21h15. Emilie Delcher, soutien indéfectible de B. Hamon : « Maintenant, tout commence, je suis ravie. Je serai très active et sur le terrain. Je serai là. Je suis heureuse évidemment ! ».

21h30. La fédération se vide petit à petit. Les élus sont partis dans une célèbre brasserie du centre-ville. Quelques militants sont encore dans les murs. Pendant ce temps à Solférino, Manuel Valls et Benoît Hamon donnent le change aux caméras par une poignée de mains courte et fraîche.

22h30. Les résultats définitifs en Indre-et-Loire tombent. Ces derniers sont similaires aux nationaux. Plus de 20 000 électeurs se sont déplacés pour ce second tour, soit plus de 3000 de plus que dimanche dernier. Benoît Hamon récolte finalement 59,12 % des votes en Indre-et-Loire contre 40,88% pour Manuel Valls. Ce dernier est en tête dans seulement trois communes du département : Chambray, Notre-Dame-D’Oé et Saint-Avertin.

En Indre-et-Loire comme dans toutes les fédérations de France, les socialistes connaissent désormais leur candidat. La primaire terminée, l’heure est venue à une autre épreuve de rang : le rassemblement autour de Benoît Hamon. L’élection présidentielle est lancée…

Print Friendly, PDF & Email