Nouveaux rythmes scolaires à Tours : la grogne s’amplifie autour des TAP

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Alors que jusqu’à maintenant l’équipe Babary pouvait se réfugier derrière l’héritage d’une réforme du gouvernement PS et d’une organisation locale mise en place par l’équipe Germain, elle doit maintenant assumer en partie les ratages de la rentrée et vite rectifier le tir.

Les personnels communaux employés dans les écoles avaient soulevé le problème à 37° le jour de la rentrée, depuis les animateurs ont lancé une pétition pour améliorer l’encadrement des TAP (Temps d’activités périscolaires) qui cristallisent la colère des parents, des animateurs mais aussi des Verts, qui par communiqué de presse ont également tiré la sonnette d’alarme et ont fait des propositions concrètes à la majorité municipale.

Principal problème soulevé par les élus EELV de Tours : le manque d’encadrement des enfants avec les risques au niveau de la sécurité qui en découlent. Des inquiétudes qui vont dans le sens de celles des animateurs en charge de l’encadrement des TAP (Temps d’activités périscolaires). Ces derniers ont interpellé la Mairie, en lançant une pétition il y a quelques jours, en affirmant  » ne pas pouvoir assurer la sécurité des enfants ». En cause, le manque d’animateurs mais aussi les déplacements en dehors des écoles. Hier soir, lors de la réunion de rentrée de l’école Grécourt, des parents se sont également inquiétés du fait que leurs enfants soient sortis de l’école pour se rendre au Palais des Sports voisin, sans en être informés et avec un nombre d’adultes insuffisants pour assurer la sécurité de leurs enfants.

Bref, pour tous il y a urgence à recruter des animateurs pour renforcer la sécurité autour des TAP mais aussi la nécessité de limiter les déplacements des enfants pour les mêmes questions de sécurité.

Crédit photo : Image du domaine public

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu