PolitiqueA la une

[Municipales] Top 10 des noms de listes insolites en Indre-et-Loire

La préfecture d’Indre-et-Loire a validé les candidatures (plus de 400 dans le département). Cette fois, c’est bon : à deux semaines du 1er tour, la campagne officielle des élections municipales 2020 débute ce lundi. On s’intéresse souvent aux personnalités en tête de liste mais il ne faut pas négliger leur slogan, celui qui figure aussi en gros sur les tracts et les affiches. Parfois basique et convenu… Ou alors très original. Dans tous les cas il donne un angle d’attaque pour comprendre la philosophie de l’équipe qui souhaite être portée aux responsabilités.

Quand on regarde le fichier transmis par les autorités préfectorales, on remarque d’abord que la plupart des candidates et des candidats ne se sont pas foulés. Le mot ensemble revient à de multiples reprises, idem pour agir. Thierry Boutard combine les deux à Amboise (« Ensemble Agissons pour Amboise ») tout comme Michel Lamy à Chambray (« Agir ensemble pour Chambray-lès-Tours »). Quant à Athée-sur-Cher, les deux listes concurrentes ont presque le même titre : « Agir ensemble » pour Olivier Delaveau et « Ensemble agissons pour tous » avec Nathalie Garnier.

Dans certains cas, le nom de la liste peut donner une idée du programme (« Pour une ruralité participative et solidaire » selon Jean-Claude Baglan, seul en lice à Auzouer-en-Touraine). On affiche aussi beaucoup son unité : « Réunis pour Descartes » de Bruno Mereau, ou « Tous unis pour La-Chapelle-sur-Loire » avec Paul Guignard. Et si certains font preuve d’une certaine familiarité percutante (« Ça va bouger au Boulay ») beaucoup préfèrent le classicisme via le verbe continuer ou l’expression bien vivre.

Enfin, il y a celles et ceux qui sortent du lot, de façon plus ou moins volontaire.

En janvier nous imaginions quelques punchlines fantasques pour des candidats fantômes à la mairie de Tours. Il faut bien reconnaître que la réalité a parfois été encore plus loin que notre esprit. Voici un top 10 des jeux de mots ou expressions inattendues. Dans certains cas, on n’était vraiment pas prêts.

10 – Les jeux de mots avec Tours

Vus et revus, mais ça fait toujours son petit effet. Sur 11 listes en compétition dans la première ville d’Indre-et-Loire, 4 tentent le jeu de mots : « Tours en Mouvement » de Philippe Lacaile (on peut aussi comprendre tous en mouvement), « C’est au Tour-s du Peuple » de Claude Bourdin qui recycle son slogan de 2014, « C’est votre Tours » de Benoist Pierre qui reçoit le label Bescherelle pour la faute d’orthographe volontaire et enfin « Nous ne battrons pas en retraite à Tours » pour Carole Charrier, qui mène une liste d’avocats mobilisés contre la réforme des retraites.

9 – Le comptable

Toujours à Tours, on a Xavier Dateu qui se la joue mathématicien avec « Vous + Nous = Tours ». Cédric Villani approuve ce message.

8 – Les fans de Retour vers le futur

En nommant sa liste « Loches 2030 », le maire sortant de Loches Marc Angenault veut-il rallonger son mandat qui dure en théorie 6 ans, et pas plus ? Cela dit, ce n’est pas l’homme qui regarde le plus loin vers l’avenir puisqu’à Francueil Pascal Offre se projette carrément 30 ans plus tard avec la liste « Francueil 2050 ».

7 – Mange de la soupe !

Au Grand-Pressigny, Christophe Le Roux a nommé sa liste « Le Pressigny plus grand » pour tenter le jeu de mot. Il a de la chance, Alban Breton ou Jean-François Cron qui se présentent au Petit Pressigny ne pouvaient pas s’amuser autant. « Le Pressigny plus petit » ça le fait moyen comme programme.

6 – Féminisme

La-Ville-aux-Dames est connue pour être la commune du département, voire de France, avec le plus de rues honorant des femmes. 100% contre 3% en moyenne. De quoi inspirer Marie-Christine Pruvot qui tente le jeu de mots elles – ailes avec « Des elles pour La-Ville-aux-Dames ». Dans 6 ans, si la société a vraiment accepté l’écriture inclusive, elle pourra tenter « Des iels pour La-Ville-aux-Dames » afin d’inclure à la fois les femmes et les hommes de sa liste avec un seul pronom.

5 – Deuxième personne du pluriel

Seule liste en course dans le petit village de Vou, Jean-Marie Vannier s’amuse aussi avec les mots de la langue française et le nom de sa commune. Voici donc « Une équipe dynamique pour Vou ».

4 – Martial

Deux listes s’affrontent à Charentilly. Une au titre classique avec Valérie Bouin (« Imaginons Charentilly ensemble ») et Patrick Lehagre qui se la joue quasi militaire avec « Droit dans nos bottes pour Charentilly ». A moins qu’il s’agisse d’un hommage à Alain Juppé…

3 – Liste nucléaire

Située sur la commune d’Avoine, la centrale de Chinon est l’assurance vie économique de la ville. Et elle a inspiré Didier Godoy qui mène la liste « Nos énergies pour Avoine ».

2 – Mise en valeur de l’artisanat

Villaines-les-Rochers est connue pour être son activité autour de l’osier, la vannerie. De quoi donner des idées à Marie-Annette Bergeot qui mène la liste « Tressons un avenir durable ».

1 – Champion toutes catégories

Ça vous arrive parfois d’entendre un jeu de mot et de regretter de ne pas avoir eu l’idée ? Vous savez, ce trait d’esprit un peu has been mais tellement efficace qu’il imprime l’esprit et cloue le bec de l’assistance. Eh bien on l’a trouvé, avec le nom de la liste menée par le maire sortant de La-Membrolle-sur-Choisille Sébastien Marais : « J’ai Choisille La Membrolle ».


Un degré en plus – Une idée pour 2026 ?

Avis aux habitantes ou aux habitants de Monnaie qui souhaitent se lancer dans la politique : vous serez nos idoles si – dans 6 ans – vous osez « Par ici la Monnaie » comme slogan de campagne. Ce sera peut-être vu comme un encouragement à la corruption, mais ça devrait faire rire bien au-delà des frontières de la commune.

Print Friendly, PDF & Email