PolitiqueA la uneInterviews

Municipales : Saint-Avertin se prépare à une triangulaire

Bientôt l’épilogue du feuilleton politique à Saint-Avertin… Deux mois après la démission fracassante d’une vingtaine d’élus lors d’un conseil municipal surréaliste, la commune s’apprête à élire une nouvelle équipe pour diriger la mairie jusqu’en mars 2020, date de renouvellement de toutes les mairies du pays. Le 1er tour a eu lieu ce dimanche 2 décembre et il n’a pas suffi pour départager les trois listes en compétition… Les 3 candidats sont même en capacité de se maintenir.

Un deuxième tour aux Municipales à Saint-Avertin, on n’avait plus tellement l’habitude : il n’y en a eu qu’un en 2008 et 2014. Pourtant, ce dimanche 9 décembre, les 12 035 électeurs de la commune seront appelés aux urnes pour la seconde fois afin d’élire les 33 membres de leur conseil municipal, sachant que l’équipe ne restera aux affaires que 15 mois, juste le temps de s’installer avant de repartir en campagne pour 2020.

A l’origine de cette situation politique ubuesque : la fracture de la majorité de droite élue en 2014. Nommé maire en 2016 à la suite du départ de Jean-Gérard Paumier pour la présidence du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire, Alain Guillemin n’a pas réussi à conserver l’unité du groupe. Critiqué pour ses décisions sans concertation, ou son autoritarisme, il a définitivement été lâché quand les membres de son équipe ont appris que la députée UDI Sophie Auconie – non élue à Saint-Avertin mais qui y réside depuis peu – envisageait potentiellement de prendre la tête d’une liste en 2020 étant donné que lui ne souhaitait pas rempiler.

42% pour Laurent Raymond, 29% pour chacun de ses deux adversaires… à 3 voix près

La majorité composée de 27 élus s’est aussitôt divisée en deux : d’un côté une vingtaine de fidèles de Jean-Gérard Paumier qui ont démissionné du conseil municipal à l’initiative de l’ancien adjoint Laurent Raymond, de l’autre les quelques fidèles restant derrière Alain Guillemin. A ce moment-là, le rapport de force semblait assez disproportionné, il ne l’est pas tant que ça quand on observe le résultat du scrutin… Chaque camp a monté sa liste… D’un côté Laurent Raymond – sans étiquette de parti, proche UDI – réalise 42% des voix. De l’autre Gérard Hoffmann – soutenu par Alain Guillemin, 3ème de liste – termine second avec un peu moins de 29%, et seulement 3 voix de plus que la liste de gauche de Philippe Lebot. Pas si mal pour un novice en politique.

Voir les résultats détaillés sur Info Tours

Autre point intéressant : ces Municipales intéressent à Saint-Avertin. 43% de participation pour une élection partielle, ça peut paraître peu mais en réalité c’est beaucoup. Un seul exemple : il y a quelques semaines, seuls 17% des électeurs d’Evry ont participé à la législative partielle faisant suite à la démission de Manuel Valls de l’Assemblée Nationale. Vu sous cet angle, on constate donc trois camps distincts dans la ville, entre les électeurs qui suivent la ligne de 2014 (les plus nombreux, mais pas / plus majoritaires), ceux qui semblent apporter un certain soutien à la politique d’Alain Guillemin (ou désapprouvent la méthode de Laurent Raymond) et ceux qui veulent une autre politique via le bulletin Philippe Lebot (qui améliore son score de 9 points par rapport à 2014, c’est conséquent).

Favori de cette élection, Laurent Raymond le garantit : « je ne m’attendais pas à passer au 1er tour. » « Globalement les Saint-Avertinois nous accordent leur confiance, je n’ai pas à rougir de ce qui s’est fait » nous indique-t-il, estimant que ce score valide son programme axé sur plus de proximité et sur des propositions réalisables en seulement 15 mois. Sans surprise, il n’envisage aucune fusion de liste en vue du second tour : « j’ai une belle équipe, soudée, immédiatement opérationnelle et qui a envie de gagner. Je continue ma route seul. C’est un sprint. »

Une nouvelle campagne commence

Sur son adversaire, Laurent Raymond refuse de trop s’étendre mais lâche tout de même ceci : « Gérard Hoffmann le dit : il débute. Même si son score est bon, il correspond à ça. Ce que je vois surtout, c’est qu’Alain Guillemin est derrière. Il a parlé 80% du temps pendant la réunion publique de Mr Hoffmann. »

Du côté de Philippe Lebot, on évoque « un bon 1er tour. Avec 20 points de participation en moins qu’en 2014 on maintient notre nombre de voix. On a réussi à mobiliser le corps électoral alors que la liste de Mr Raymond perd 2 000 voix par rapport au score de Jean-Gérard Paumier. Le corps électoral saint-avertinois est clairement séparé en deux. Ensuite il y a nous qui représentons le corps de gauche. Les électeurs sont venus voter pour notre projet écologique, avec la conscience des enjeux : s’occuper de la fin du monde et de la fin du mois comme le dit Nicolas Hulot. Les communes doivent prendre en main le changement climatique. On va mettre toute notre énergie pour convaincre les indécis, et les électeurs d’aller chercher d’autres indécis pour augmenter la participation. On a d’ailleurs fait du porte à porte dès ce lundi après-midi. »

Place maintenant à une nouvelle semaine de campagne… Les 3 listes seront de nouveau en compétition pour le deuxième tour et on suivra avec attention l’évolution des scores des différents candidats. Pour convaincre, Laurent Raymond annonce d’ores et déjà une réunion publique vendredi 7 décembre à 20h30 à la salle des fêtes, Philippe Lebot en prépare lui 2 : jeudi 19h à la salle des fêtes, et vendredi à la même heure au mini club (nous ne sommes pas parvenus à joindre Gérard Hoffmann).

Print Friendly, PDF & Email