PolitiqueA la une

[Municipales à Tours] Benoist Pierre : « Ma détermination est sans failles, je serai candidat à la Mairie de Tours. »

Si la question de l’investiture LREM à Tours est toujours en suspens, dans l’attente d’une décision tombant de la Commission Nationale d’Investiture du parti présidentiel, Benoist Pierre, le candidat désigné par les instances départementales du parti, est déjà lancé dans la campagne et ne compte pas s’arrêter.

Comme il l’avait déjà laissé entendre, Benoist Pierre ira jusqu’au bout, quelque soit la décision de la CNI. « Ma détermination est sans failles, je serai bien candidat à la Mairie de Tours » affirme-t-il encore ce mardi soir lors d’une conférence de presse où il a dévoilé 4 grands axes programmatiques de sa campagne :

  • Un nouveau contrat démocratique
  • Tours, une métropole du dynamisme économique et écologique
  • Tours, une capitale qui accompagne et protège
  • L’art de vivre ensemble à Tours

Plus dans le détail, il a également dévoilé ses 7 premières propositions électorales :

  • Gratuité dans les cantines scolaires,
  • Mise en place de commissions extra-municipales,
  • Création d’un organisme foncier solidaire,
  • Création d’une coopérative municipale à but d’emploi,
  • Développement de la police municipale,
  • Mise en place d’un plan mercredi pour les enfants,
  • Développement de l’économie verte.

A lire sur Info Tours les 7 propositions détaillées du candidat Benoist Pierre

Une question de méthode

Pour le candidat centriste la première priorité consiste à la mise en place d’une méthode : « A l’origine du projet il y a la Grande Marche pour Tours avec laquelle nous avons pris les avis des habitants. Cette matière première nous permet de dégager des grands axes de campagne. »

Une démarche participative poursuivi par une série d’ateliers nommés « c’est votre Tours ». « Il faut travailler en mode projet avec les citoyens » renchérit Benoist Pierre, « cela fait bien longtemps que les Tourangeaux ne sont plus consultés. »

« Il est hors de question d’arrêter ce travail » affirme-t-il encore, entouré d’une vingtaine de membres de son collectif de campagne dont de nombreux membres des comités locaux LREM à Tours. Une façon de montrer l’unité derrière sa candidature.  Une candidature appuyée par ailleurs de plusieurs lettres envoyées à la CNI, de la part des instances locales ou des 4 députés LREM.

 « Nous préparons un projet alternatif à la politique menée par l’actuelle majorité. »

Car Benoist Pierre est bien décidé à aller au bout de sa démarche et refuse catégoriquement un rapprochement avec le maire sortant Christophe Bouchet et ce pour trois raisons : « Une question de dynamisme, de plus nous n’avons pas la même méthode et enfin je ne souhaite pas être comptable du bilan de la municipalité depuis 2014. »

Et bien qu’il se défende de considérer Christophe Bouchet comme un adversaire, Benoist Pierre enfonce le clou : « Nous préparons un projet alternatif à la politique menée par l’actuelle majorité. » Difficile de faire plus clair. En revanche ce dernier ne se montre pas fermer à l’idée de rassemblement avec d’autres personnes allant du centre-gauche au centre-droit et ne cache pas discuter avec d’autres candidats, à l’instar de Xavier Dateu qui lui avait fait un appel du pied la semaine dernière. « On discute mais on ne négocie pas, la question n’est pas de se répartir les places sur une liste éventuelle. La question c’est sommes nous d’accord sur ce qu’on veut pour le territoire de demain. »

Print Friendly, PDF & Email