Politique

Les « Verts » de Tours passent en alerte rouge

Pas contents les élus EELV de l’opposition municipale à Tours. Cinq mois après l’installation de Serge Babary comme maire de la ville, les trois élus verts tirent un premier bilan de l’action de la nouvelle municipalité. Et les sujets de friction sont nombreux.

bIMG_4776

Sur les rythmes scolaires, « la nouvelle équipe municipale s’est très peu concertée avec les professeurs et il n’y a pas de projet éducatif territorial » dénonce Emmanuel Denis, l’ancienne tête de liste des Verts aux dernières municipales. « C’est à la mairie de rassembler tout le monde autour de la table avec l’aide de l’Académie » rajoute-t-il. Pour les Verts, il fallait prendre plus de temps et « donner du fond » à cette réforme car les budgets sont là. 2,5 millions d’€ sont alloués aux écoles de la ville.

Sur les projets d’urbanisme, « l’équipe de Serge Babary s’est inscrite très rapidement dans la continuité de l’ancienne équipe » s’étonne David Chollet, élu d’opposition à Tours. « Nous nous attendions à de nouvelles propositions pour le projet du haut de la rue Nationale…nous sommes déçus ». D. Chollet attend aussi avec impatience l’audit financier commandé par le maire de Tours. L’élu vert aurait aimé que cet audit « nous soit présenté en commissions des finances et non le 13 octobre prochain en conseil municipal ».

Il y a aussi un sujet qui échauffe les esprits élus EELV, c’est celui de la sécurité et des annonces d’Olivier Lebreton, Adjoint au maire en charge de ces questions à la mairie de Tours. Pour Caroline Deforge, élue verte, « les six nouvelles caméras qu’Olivier Lebreton souhaite installer dans certains quartiers de la ville ne sont pas une solution et ne sont pas une réponse à la délinquance ». Pour Mme Deforge, la solution « c’est la prévention et le dialogue entre les hommes. Il est toujours plus facile d’être répressif ». Olivier Lebreton appréciera.

A quelques semaines du prochain conseil municipal, les élus verts de l’opposition veulent se faire entendre. Alors que le PS local fait sa rentrée ce samedi au centre de vie du Sanitas, EELV prend l’initiative d’être la mouche du coche de l’équipe UMP-UDI qui dirige désormais la ville. Il ne fait aucun doute que les élus verts désirent représenter une opposition crédible face à Serge Babary. Feront-ils œuvre commune avec les élus socialistes qui cherchent encore leur leader au sein de l’opposition ? Arriveront-ils à sceller une alliance durable avec le PS alors que les prochaines élections locales se rapprochent ? Rien n’est moins sûr…

Print Friendly, PDF & Email