Les orientations budgétaires agitent le Conseil Municipal de Tours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le débat sur les orientations budgétaires fut le gros morceau du Conseil Municipal de Tours hier soir. Avant cela la Cité de la Gastronomie et le nouveau logo de la ville ont également animé les échanges.

IMG_1843

La Cité de la Gastronomie revue à la baisse

Abordé au début du Conseil, le projet de Cité de la Gastronomie va être revu. Exit pour le moment le bâtiment « Phare » sur les bords de Loire, prévu dans le projet de l’ancienne municipalité. « Avant de construire, il faut un projet qui le porte » a asséné Serge Babary, tout en rappelant le coût de 35 millions d’euros du précédent projet. L’heure est à la réflexion et celle-ci sera portée par une association d’action créée en remplacement de l’association de préfiguration existante. Une association qui devra réfléchir et porter le projet de Cité de la Gastronomie que Tours partage avec les communes de Rungis, Dijon et Lyon.

Le logo s’invite au débat

Bien qu’absent de l’ordre du jour, le nouveau logo de la ville de Tours s’est invité dans les débats, par la voix de l’élu écologiste Emmanuel Denis : « Une bonne initiative mais cela ne fait pas professionnel » a-t-il attaqué, avant de demander à Serge Babary si ce dernier allait finalement faire appel à des professionnels justement.

Un sujet dont la polémique depuis 10 jours aura semble-t-il fait évoluer légèrement la position de la mairie, à en croire les propos de Serge Babary pourtant passés quasi-inaperçus dans l’assistance : « On va prendre acte des réponses (ndlr : du sondage disponible sur le site de la ville). Puis on va peut-être, à partir de ces éléments de logo, ouvrir une consultation aux professionnels ».

Ce sujet aura été le prétexte de la première passe d’armes houleuse entre une opposition fustigeant les choix effectués et une majorité dénonçant « une polémique à la tournure malvenue », tout en rappelant par la voix du maire agacé : « Vous aviez en 2009 fait une consultation pour refaire le logo. Cela avait coûté 35 000 euros pour rien au final ».

Débat sur les orientations budgétaires.: « 8 à 10 millions à trouver ! »

Il y a « 8 à 10 millions d’euros à trouver » annonça Françoise Amiot, adjointe aux Finances, après un long exposé sur la situation économique, au cours duquel elle avança comme raisons : une croissance atone, la réduction des aides de l’Etat, un endettement important… mais aussi l’emprunt toxique (le swap) contracté par la ville de Tours qui coûtera 6,9 millions d’euros à la ville en 2015 (avec un taux d’intérêt atteignant 41 % en 2016) ou encore des dépenses en augmentation, citant en exemple le coût de la réforme des rythmes scolaires pour la ville (2,5 millions d’euros en 2015).

Quelles solutions alors ?

C’est bien sur ce point que l’opposition a attaqué le débat, pointant le manque de propositions et de réponses amenées par la majorité. Tour à tour, Pierre Commandeur, Jean-Patrick Gille, David Chollet, ont tenté de savoir si Serge Babary souhaitait aller dans le sens d’une augmentation des taux d’imposition. En vain, le maire renvoyant la question au 31 Mars tout en précisant : « j’espère pouvoir m’en passer ». En revanche, ce dernier n’a pas exclu, en raison « de taux d’intérêts bas », de privilégier le recours à l’emprunt.

Un débat qui comme attendu fut plutôt électrique entre une opposition cherchant à pointer les coupes budgétaires futures et les menaces qui pèsent sur les associations, et une majorité rejetant les difficultés actuelles sur la précédente, tout en accusant son opposition de jouer « à faire peur aux associations ».

Du côté de la majorité, on avance que les choix qui seront effectués le seront en toute transparence, avec pédagogie auprès des habitants. Le maire ne cachant pas au passage que : « Au moins pour les deux années à venir nous n’avons pas les moyens de maintenir le niveau des subventions », tandis que Françoise Amiot reconnaissait qu’il y aurait une baisse globale pour les services et que les montants « seront décidés avec les directeurs des services avec pour objectif une recherche d’équité et une réponse aux véritables besoins de la population ».

Les réponses sont maintenant attendues lors de la présentation du budget au prochain Conseil Municipal le 31 mars

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu