Les « 12 travaux » de Serge Babary

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

A mi-mandat, marre d’être taxé de maire en manque de projets, Serge Babary a répondu à l’opposition ce lundi en Conseil Municipal en faisant la liste « des « 12 grands travaux » dont il sera fier toute sa vie ». Des grands travaux qui marqueront sa mandature, selon le maire de Tours. Des projets pour certains issus de l’ancienne majorité de Jean Germain, tandis que d’autres émanent plus de l’Agglo, nouvelle Métropole, mais avec certains initiés et gérés directement… Petit tour des « 12 travaux » de Serge Babary.

Le haut de la rue Nationale

Le chantier du Haut de la rue Nationale, qui doit reprendre ces prochains jours. Un projet né sous l’ancienne mandature de Jean Germain que l’actuel maire a repris en main et pour lequel il a fait venir la marque Hilton pour gérer les deux hôtels de 3 et 4 étoiles prévus de part et d’autre de la rue. Des hôtels couplés à des espaces commerciaux en rez-de-chaussée ainsi que des logements.

Sur ce sujet relire nos articles précédents.

VUE-2-FINAL-2-HD-1024x483© YAM Studio et ARTE Charpentier Architectes

L’Ilot Vinci 

L’Ilot Vinci près de la gare de Tours a été rasé au début des années 2010 pour faire place à l’arrivée du tramway. Jean Germain avait alors imaginé la construction d’une tour de 55 mètres de haut, comme un marqueur du quartier. De nombreuses oppositions s’étaient alors élevés et finalement, faute de certitude de rentabilité, le projet tomba à l’eau. Depuis, l’Ilot Vinci, à moitié détruit est resté en l’état. Serge Babary a annoncé hier avoir trouvé le promoteur (les architectes de la tour Occitanie à Toulouse). Pour le reste du projet, il faudra attendre pour en savoir plus. On devine néanmoins que ce projet devrait être mixte et mêler des commerces, services et des logements.

TOUR GARE-1L’Ilot Vinci tel qu’imaginé par Jean Germain en 2013

L’ANRU 

ANRU comme Agence Nationale de Rénovation Urbaine, chargée depuis 2014 de mettre en place la loi ANRU2 dans 400 zones prioritaires sur le territoire. A Tours, le Sanitas est éligible à ce programme. L’occasion pour le maire de Tours d’y voir une excellente opportunité de rénover ce quartier proche de l’hyper-centre et de la gare, grâce aux financements levés par ce programme. Et si certains sur place craignent une chasse aux pauvres, du côté des pouvoirs publics on assure vouloir gonfler la mixité sociale et revitaliser le quartier. Si pour le moment, les détails ne sont pas encore arrêtés définitivement, plusieurs centaines de bâtiments devraient être détruits et remplacés par des logements plus petits (petits immeubles ou pavillons) à destination de populations plus aisées. Quoiqu’il en soit, la transformation du quartier Sanitas devrait prendre une dizaine d’années. Nous reviendrons prochainement sur ce sujet.

IMG_0180-1024x682

Le site des casernes et le CCNT

L’ancien site des casernes militaires Beaumont-Chauveau va subir une métamorphose. En son sein, c’est un véritable quartier qui va se dessiner autour d’un parc urbain comme élément central. Un des grands projets à venir à Tours, de par son ampleur mais aussi de par l’opportunité qu’il offre. Un quartier qui accueillera de plus le futur Centre Chorégraphique National de Tours (CCNT), actuellement à l’étroit dans ses locaux et qui devrait investir ses nouveaux locaux d’ici 2020.

Relire notre article à ce sujet.

®Bruno-Fortier-Architectes_PHOTO-6-1024x516Visuels du projet Beaumont-Chauveau (c) Agence Fortier Architectes

2e ligne du Tramway

Autre dossier que le maire de Tours met à son actif, la future deuxième ligne de tramway dont le tracé devrait être officialisé dans les prochains jours. Selon les dernières informations que nous vous avions partagé la semaine dernière, cette dernière devrait relier les hôpitaux Bretonneau et Trousseau en passant par le site des casernes mentionné ci-dessus puis en empruntant une partie du tracé à la ligne A, ce qui limiterait les coûts. Notons que ce projet est porté par Tour(s) Plus.

Relire notre article à ce sujet

Le Haut de la Tranchée

Un autre projet que Jean Germain avait imaginé avant que celui-ci ne tombe à l’eau. Depuis 2014, le haut de la Tranchée n’a pas bougé, la destruction de l’ancienne mairie de Saint-Symphorien ayant été annulée. Pour l’heure, aucun projet n’a été divulgué.

L’ancien projet 244

Fermé en 2014, le Projet 244 qui accueillait de nombreuses compagnies et acteurs culturels tourangeaux, pour certains partis au 37° Parallèle, est désormais muré de partout pour éviter les intrusions. Le maire de Tours a confirmé qu’un projet allait naître sur cette friche. Celui-ci devrait être dévoilé dans les prochaines semaines.

IMG_4709Le Projet 244 début 2014 (c) Mathieu Giua

La zone du Menneton

A proximité du Projet 244, le maire de Tours a évoqué également un grand projet pour la zone du Menneton.

Le Forum Méliès

Autre projet lancé sous Jean Germain et qui était au point mort, celui du Forum Méliès à Tours Nord sur l’ancien site Métro. Ce dernier doit s’articuler sur une offre mixte avec des logements sociaux et intermédiaires, un hôtel trois étoiles, des commerces, une résidence seniors, une crèche et un nouveau multiplexe cinéma exploité par le groupe Davoine.

Le cinéma de Tours-Nord (9 salles, 1.970 places) n'ouvrira pas ses portes avant fin 2016.Le Forum Meliès

La patinoire et l’Arena

Serpents de mer de la politique sportive à Tours depuis des décennies, l’Arena devrait voir le jour. Pour cela, il a fallu convaincre Philippe Briand, le président de Tour(s) Plus. Une chose peu aisée mais à laquelle le maire de Tours, aidé par ses adjoints aux sports et au rayonnement, est arrivé. Pilotées par Tour(s) Plus, les études vont donc être lancées, tout comme celles pour une nouvelle patinoire en remplacement de celle du Palais des Sports qui après de nombreux bons et loyaux services a fait son temps et n’est plus adaptée aux exigences modernes.

La crèche Leccia

La reconstruction de la crèche Leccia aura lieu à partir de cette année. D’un montant de 4,2 millions d’euros, celle-ci était devenue une nécessité. A partir de septembre, la crèche Leccia s’installera provisoirement sur le site de l’ancien collège pasteur, le temps que les travaux de démolition et de reconstruction se fassent (durée prévue de 2 ans).

A voir ce beau reportage photos sur la crèche Leccia.

L’école des Deux Lions

Quartier né il y a vingt ans, bordé par la faculté de droits, de géographie, de l’école Polytechnique de Tours… les Deux Lions auront prochainement leur école également. Regroupant 7 classes de maternelle et primaire, celle-ci viendra soulager les écoles surchargées des Rives du Cher où allaient jusqu’à présent les enfants des Deux Lions. Le montant de la construction de l’école est de 6 millions d’euros.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu