L'actualité Tourangelle à la bonne température
Politique

Législatives : priorité métropole pour les « députés-maires »…

magcentrev2

Dans la région Centre-Val de Loire, les 23 députés sortants sont en majorité à droite et au centre. La grande vague macroniste annoncée risque bien de bouleverser ce rapport de force et le coup de balai prévu ou redouté, renvoyer à leurs études depuis longtemps terminées, quelques figures régionales éternelles. Quatre députés parmi les plus connus, tous les quatre L.R., Olivier Carré (Loiret), Philippe Briand (Indre-et-Loire), Jean-Pierre Gorges (Eure-et-Loir) et Yves Fromion (Cher), ne se représentent pas. Voire cinq, si l’on compte Jean-Marie Beffara (PS, Indre-et-Loire) qui laisse Marisol Touraine tenter de reprendre le siège qu’elle lui avait laissé pour cause de nomination au ministère de la Santé. Et six avec Patrice Martin-Lalande qui s’efface derrière Guillaume Peltier (LR – Loir-et-Cher), tout en étant son suppléant.

Olivier Carré, Jean-Pierre Gorges et Philippe Briand ont fait, en raison de la loi sur le cumul, le choix de présider leur métropole, Orléans, Tours et Chartres.

Olivier Carré, Jean-Pierre Gorges et Philippe Briand

Un raz de marée des “marcheurs”?

Depuis 2012, le rapport de force s’établissait ainsi en région: 12 LR, 2 UDI, 8 PS et 1 PC. Partout les candidats de la République En Marche font figure d’épouvantail, marchant sur l’eau de l’élection d’Emmanuel Macron. Ils seront présents presque partout à l’exception de deux circonscriptions, la troisième d’Eure-et-Loir où le parti de la “majorité présidentielle” n’a pas semblé se décider entre Harold Huwart (PRG), vice-président de la région Centre-Val de Loire, très tôt rallié à Macron, et Laure de la Raudière, députés LR sortant, qui avait été parmi les premières à accepter “la main tendue” par Emmanuel macron. L’électeur tranchera.

Dans l’Indre, Michel Sapin qui était suppléant de Jean-Paul Chanteguet… son ancien suppléant, ne se représente pas. Il a préféré partir sur son pêche promenade autour de l’ïle d’Yeu, en attendant un hypothétique destin européen. A la surprise générale, le sortant PS Jean-Paul Chanteguet se voit opposer un ancien élu LR, le “Lemairiste” François Jolivet! Les deux anciens partis de gouvernement, PS et LR vont-il se retrouver en slip au soir du 18 juin? Combien leur restera t-il de circonscriptions? L’électeur du Centre-Val de Loire est il prêt à donner son suffrage à des quasi-inconnus dès lors qu’ils sont estampillés Macron.

Le Front national, malgré les turbulence post-présidentielle chez Marine Le Pen et ses amis, peut-il décrocher un siège à l’arrache ? Dans le nord et l’est Loiret, chez Marianne Dubois et Jean-Pierre Door ou encore chez Guillaume Peltier qui prend le relais de Patrice Martin-Lalande en Sologne? Les candidats de la France insoumise vont-ils bénéficier de l’effet Mélenchon? Comment vont jouer les notoriétés locales par rapport au “dégagisme” ambiant?

Telles sont, comme ailleurs, les clés de ces législatives parfaitement indécises sur les 23 circonscriptions de notre région.

Ch.B

Abréviations :

DLF : Debout la France, LR : Les Républicains, UPR : Union pour la République, REM : La République en Marche, PCD : Parti Chrétien Démocrate, LO : Lutte ouvrière, DD : Divers droite, PC : Parti communiste, FN : Front National, FI : France insoumise, PS : Parti socialiste, EELV : Europe Ecologie Les Verts, UDI : Union des Démocrates et Indépendants, DVG: divers gauche, EXG: Extrême gauche, ECO: Ecologiste

⇩ Cliquez sur le département recherché ⇩

magcentrev2