Politique

Le sillon de Fillon : En Touraine aussi !

Avec plus de 40 000 votants en Indre-et-Loire, la primaire de la droite a déplacé les foules. De droite, du centre mais aussi de gauche, les votes pour les sept candidats ont été protéiformes. De 8h à 19h, de longues queues se sont formées dans les bureaux de vote à Tours. La participation à cette première primaire dans l’histoire de la droite républicaine est déjà un record.

Tours, hier soir. Les sourires étaient sur toutes les lèvres des élus de droite présents depuis 8 heures du matin pour assurer le bon déroulement du vote. Sourires mais aussi stress chez certains qui affichaient aussi leur déception de ne pas voir Nicolas Sarkozy au deuxième tour. Car ces primaires ont déjà donné un enseignement : rien n’était joué d’avance. Les militants et sympathisants n’ont pas déjoué le vote massif des Français non encartés. Les près de 4 millions de votants en France et 40 000 en Indre-et-Loire ont joué placé dans les 105 bureaux de vote. Ce sera Juppé contre Fillon au deuxième tour.

Le déplacement important des Français pour une élection avant l’heure résonne comme une volonté de ne pas se voir voler un scrutin que beaucoup jugent comme le premier tour « non-officiel » de la Présidentielle. Alors, l’envie de changement et d’agir directement sur l’avenir ont motivé beaucoup de votants. Dans les files d’attente à l’Hôtel de Ville de Tours, on peut voir des militants de gauche ou des sympathisants. Pour eux, un mot d’ordre : « tout sauf Sarko ! ». « Dans certains bureaux du département, il n’y avait pas assez de bulletins » déclare Fabrice Boigard, secrétaire départemental des Républicains d’Indre-et-Loire qui a puisé dans les stocks du 2ème tour.

Soir de résultats chez Les Républicains…

À la permanence « Les Républicains », boulevard Heurteloup à Tours, les yeux sont fixés sur le logiciel de saisie des résultats. Fabrice Boigard, attentif au ton d’un professeur qui dicte à ses élèves, donne les résultats au fur et à mesure à un jeune journaliste qui prend en note tous les résultats d’Indre-et-Loire.

20h00. À la lecture des votes qui se sont clos une heure avant, François Fillon est en tête à plus de 44 %… Les élus arrivent au fur et à mesure. Claude Greff, députée et proche de Nicolas Sarkozy, a fait le tour des bureaux de sa circonscription, près de 750 kilomètres dans la journée. L’attente est longue. À 20h30, François Fillon est largement devant en Indre-et-Loire. Des voix prises chez Nicolas Sarkozy et vraisemblablement chez Alain Juppé. Mais ce qui est à remarquer, c’est l’effondrement total de Bruno Le Maire qui était soutenu à Tours par Serge Babary et Jérôme Tebaldi. Puis il y a eu cette dernière quinzaine avant ce premier tour surprenant. Un François Fillon droit dans ses bottes qui passe une ligne d’arrivée qui paraissant loin pour lui il y a encore un mois. Un enseignement à tirer : fini les sondages et les panels des Français choisi sur des critères qui peuvent appeler à la réflexion. Désormais, ceux qui votent choisissent dans le secret de leurs convictions et aussi de leurs colères intérieures. Pas d’imposition à des électeurs qui veulent choisir leur destin. Un destin libéral teinté  d’un gaullisme renaissant.

21h30. Très peu de militants à la permanence. Quelques élus et les journalistes. Une ambiance morne en antinomie avec le succès des primaires. Les militants ou votants ont décidé de suivre les résultats de chez eux, assis devant les chaînes d’informations en continu ou devant le service public. François Fillon est à près de 47 %…
On entend Claude Greff et Marc Angenault parler en chuchotant : « on se s’attendait pas à un tel résultat ! ». La soirée avance, l’ancien premier ministre de Sarkozy creuse l’écart… La participation est de près de 10 % d’inscrits sur les listes électorales. Dans la salle, un militant lance très fort, « les sondeurs ne sont pas les payeurs ! »

22h00. Françoise Amiot répond à la presse et aux médias, un large sourire sur son visage. Elle espère que les cartes seront rebattues pour les investitures aux élections législatives. Fort d’un François Fillon aux portes de la présidence de la République, l’adjointe à Serge Babary veut y croire face à Céline Ballesteros.

22h08. Nicolas Sarkozy parle officiellement : « Je suis proche des idées de François Fillon… C’est pourquoi, je voterai pour lui au second tour… ». La messe est dite. Chez les républicains d’Indre-et-Loire, on écoute… Rendez-vous dimanche prochain.

A LIRE EGALEMENT : Verbatim d’une élection record…

Print Friendly, PDF & Email