CDNT

Le dossier de la donation Cligman remis à plat

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le maire de Tours Serge Babary a annulé aujourd’hui les deux points prévus à l’ordre du jour concernant la donation Cligman. Il s’agissait de valider la convention-cadre sur la donation Cligman entre le donateur, l’Etat et la Ville de Tours, mais aussi d’autoriser l’engagement des travaux du Château de Tours.

P1010893

Avant d’attaquer le budget 2017, gros morceau du Conseil Municipal de Tours qui se tient en ce moment, les points 4 et 5 de l’ordre du jour devaient permettre d’aborder le débat sur la donation Cligman, revenue à l’actualité depuis vendredi. Des points finalement annulés par le maire de Tours.

« Je retire ces points à l’ordre du jour parce que ce matin j’ai pris connaissance de nouveaux documents arrivés vendredi soir. La convention qui devait être signée dans les prochains jours n’aurait pas pu l’être puisque le deuxième document n’était pas cité dans la convention » s’est justifié le maire de Tours. Des documents nouveaux, émanant de Léon Cligman et portant sur le statut et l’organisation d’un fonds de dotation jusqu’ici jamais évoqué dans les discussions précédentes, nous explique-t-on. « Cela engendre une remise à plat des échanges et la nécessité de vérifier juridiquement plusieurs détails ».

Conséquence, le maire Tours annonce vouloir désormais prendre son temps. Sans en dévoiler plus sur ces documents, Serge Babary annonce : «  La signature prévue dans les prochains jours, n’aura pas lieu dans l’immédiat. Il ne faut pas mettre sous pression notre Conseil et on doit prendre le temps de la réflexion ».

« Ce report permet-il de sauver le Jeu de Paume ? » s’interroge de son côté l’élu socialiste d’opposition Nicolas Gautreau. Pour Serge Babary : « Je l’ai dit nous voulons continuer de travailler avec le Jeu de Paume. Il faut arrêter avec toutes les rumeurs autour de cette affaire alors que rien n’est signé ». Et le maire de Tours de poursuivre : « Depuis l’annonce de cette donation on essuie un tir de barrage constant  ». Et revenant sur la décision de la commission nationale de refuser l’extension du musée des Beaux-Arts : « Le problème de départ c’est qu’on ait pas pu faire construire une aile du XXIe siècle sur un site abritant des bâtiments du IVe siècle, du XIIIe, du XVIIe, du XVIIIe siècles… ».

Pour Pierre Texier (PCF), ce report est « une décision sage car il serait regrettable que cette donation pose plus de problèmes qu’elle n’en résout ». Et de problèmes, elle en a déjà causé pour le maire de Tours qui a du faire face à une levée de boucliers. « Nous n’en serions pas là si le sujet n’avait pas été traité en catimini. Je maintiens qu’il ne faut pas dénaturer le site des Beaux-Arts » s’exprime de son côté Nadia Hamoudi (PS). « Nous avons relevé plusieurs bâtiments dans la ville pouvant servir de solution, mais il ne faut pas travailler dans la précipitation au risque d’arriver à un fiasco que l’on payera dans les années à venir ».

Le sujet a finalement été clos par Christine Beuzelin, adjointe à la culture : « Concernant le Jeu de Paume nous avons évidemment envisagé plusieurs sites, mais il faut que le Jeu de Paume les acceptent et ce n’est pas le cas ». Puis répondant à Monique Maupuy sur la valeur de la collection : « La commission nationale n’a rendu son expertise que le 08 mars dernier, nous ne savons pas encore quelle part des œuvres muséables reviendra à Tours ».

A suivre dans les prochains jours…

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !