Politique

Le déjeuner de Jean-Patrick Gille…

Ce lundi, le député de Tours Jean-Patrick Gille a réuni les journalistes autour d’un déjeuner de presse. Au menu : Primaires à gauche, dossiers régionaux, enjeux de la Métropole et ville de Tours. Une carte des sujets qui ressemble fort à une entrée en campagne…

Fiche installée à côté de son assiette, le député PS Jean-Patrick Gille veut aborder tous les sujets. Celui que l’on a du mal à cataloguer dans l’une des sensibilités du parti socialiste, semble pourtant avoir fait des choix. C’est avec la méthode de l’élimination qu’il a envoyé des signes clairs. « La candidature de François Hollande va être difficile. Son mandat n’a pas convaincu ». En posant ce constat, le député socialiste mi-frondeur, mi-légitimiste ne souhaite pas la candidature du Président de la République. Pour lui, « il faut une primaire de toute la gauche… De Macron à Mélenchon en passant par Montebourg ». Le député PS croit en ce scénario peu probable aujourd’hui. « J’y mettrai toutes mes forces … », une façon bien à lui de s’adresser au plus grand nombre. Derrière ces mots lâchés, « JPG » a en ligne de mire les prochaines élections législatives de juin prochain. Il est en campagne sans le dire. Il connaît son adversaire désigné : Céline Ballesteros, l’adjointe au maire de Tours. « Il y aura peut-être d’autres candidats à droite », glisse-t-il entre le dessert et le café avec un petit sourire aux lèvres.

« Si au 1er tour, c’est Nicolas Sarkozy contre François Hollande, c’est Marine Le Pen qui passe !… »

Mais le visage se referme quand il s’agit de se projeter sur les élections présidentielles de 2017. « Si au 1er tour, c’est Nicolas Sarkozy contre François Hollande, c’est Marine Le Pen qui passe !… ». Le député croit en ce scénario qui fait peur ou qui fait rire. Alors s’il ne soutient pas le président sortant, sur quel cheval va-t-il miser ? « Je n’ai pas fait mon choix ! » assure-t-il. Pas question pour lui de se mouiller à ce stade de la compétition. Ils sont nombreux au PS à adopter cette position dans l’attente des résultats de la primaire à droite. Mais il se lance pour définir le candidat idéal de la gauche : « Il faut un candidat social-démocrate, républicain laïc et européen avec une dimension écologique ». Pas facile à trouver.

La Métropole : « il faut l’union sacrée de la droite et de la gauche sur ce sujet ».

Puis au cours du repas,  le député se transforme au grè des conversations en leader de la majorité régionale. Il évoque ses jeudis en terres orléanaises : « C’est agréable de siéger à la Région. Il y a beaucoup de qualité dans les dialogues et échanges entre socialistes et écologistes… ».

Interrogé sur l’aéroport de Tours, il répond d’un ton affirmatif : « on va le défendre !!! ». Cela promet des discussions sympathiques avec les élus écologistes. « Il est vrai que le point délicat, c’est Ryanair » ajoute le député. Dans deux ans les élus locaux devront trouver près de 2 millions d’euros pour continuer à faire fonctionner la plateforme aéroportuaire. Voulant conjurer le sort, « on ne fermera pas l’aéroport… » rassure-t-il. Quant au sujet brûlant et chaud de la Métropole, il rappelle qu’il faut « l’union sacrée de la droite et de la gauche sur ce sujet ».

Enfin, les journalistes l’interrogent sur Tours et la municipalité conduite par Serge Babary. Le socialiste fait un constat sur la gouvernance politique de la ville : « Il y a deux clans dans la majorité… ». N’allant pas plus loin, il dénonce à demi-mots la scission entre les « Coulonistes » associés à la présidente de l’UDI 37, Sophie Auconie et aidés par le souverainiste Lionel Béjeau (Debout la France !) et en face, la garde rapprochée du maire (X. Dateu, O. Lebreton, C. Ballesteros, J. Chevtchenko, …). Il croit dans les chances de la gauche à Tours, « on a effacé le désamour de 2014 ». Le désamour certes, mais il reste à la gauche tourangelle à se trouver un leader au sein du Conseil Municipal. Certains y réfléchissent discrètement en attendant des jours meilleurs.
Jean-Patrick Gille, quant à lui, a déjà le regard tourné vers le futur…

Print Friendly, PDF & Email