L'actualité Tourangelle à la bonne température
Politique

En Marche : une large victoire en trompe l’œil

C’est incontestable, Emmanuel Macron a réussi son pari. Après avoir conquis l’Elysée le mois dernier, son mouvement En Marche obtient une large majorité à l’Assemblée Nationale. Et si les 400 députés ne sont pas atteints, il n’en reste pas moins que la majorité présidentielle est franche et qu’elle va permettre au Président de la République d’appliquer son programme, à commencer par l’épineux dossier de la Loi Travail, figure de proue du quinquennat qui s’amorce.

Les élections législatives ont dont confirmé le virage macroniste pris par le paysage politique. Un PS réduit à peau de chagrin, une droite qui résiste tant bien que mal mais dont les fissures sont apparues au grand jour, une gauche de la gauche qui pourra constituer un groupe parlementaire mais qui risque de peser peu à l’Assemblée, un FN qui maintient quelques députés vitrines… personne n’aura résisté à l’ascension fulgurante du mouvement d’Emmanuel Macron.

4 sur 4 pour En Marche en Indre-et-Loire

En Indre-et-Loire non plus, En Marche réussissant le grand chelem avec 4 députés élus sur autant de candidats… La gauche est balayée et n’a plus aucun élu national dans le département, mais aussi dans la région. La droite elle sauve les meubles grâce à la victoire de la revancharde Sophie Auconie qui remporte haut la main son duel sur la 3e circonscription face à l’ancienne ministre Marisol Touraine qui elle devrait quitter doucement sa Touraine d’adoption pour retourner vraisemblablement au Conseil d’Etat dont elle est membre… Ailleurs donc tous les cadors politiques locaux, de Laurent Baumel à Hervé Novelli sur la 3e circonscription en passant par Jean-Patrick Gille sur la 1ere, Claude Greff sur la deuxième ont été vaincus par les candidats En Marche. Un triomphe pour le parti présidentiel qui cache néanmoins une réalité plus nuancée.

Des députés parmi les plus mal élus de la Ve République

En suffrages exprimés les scores réalisés sont impressionnants : 56,26% pour Daniel Labaronne, 58,26 pour Fabienne Colboc, 58,29% pour Sabine Thillaye et à un degré moindre 53,93% pour Philippe Chalumeau… Des victoires nettes et sans appel. Cependant en changeant la grille de lecture, et en prenant compte d’une abstention record pour des élections législatives (55,95% en Indre-et-Loire), la victoire se veut moins triomphante. Ramenés en pourcentage des inscrits, les députés 2017 figurent en effet parmi les plus mal élus de la Ve République, avec des victoires oscillant entre 19,96 et 22,78% des inscrits…

Une claque pour la démocratie et si l’histoire retiendra qu’Emmanuel Macron a obtenu une majorité large, c’est avant tout un signal important pour LREM : son projet politique n’a pas séduit les électeurs et certains attendent déjà beaucoup du 3e tour social annoncé pour l’automne… Chez les élus En Marche d’Indre-et-Loire, les discours se voulaient d’ailleurs modestes et humbles hier, conscients que le plus dur commençait désormais. La République En Marche est incontestablement le grand vainqueur de ces Législatives, mais le grand perdant reste la démocratie et un système politique à bout de souffle au sein d’une société plus fracturée que jamais.

Crédit photo : Pascal Montagne pour 37°