• Tours Métropole
  • CDNT
  • Tours Métropole
  • CDNT

Elections régionales : Et en Touraine ?

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

La droite à la traîne

Sur une dynamique de victoire depuis les élections municipales de 2014, la droite a connu une grosse désillusion en Touraine lors du premier tour des Régionales. Arrivée seulement en troisième position avec 25,61% des voix, derrière le Front National 26,18%) et le Parti Socialiste (27,35%), la liste Républicains-UDI-Modem n’y réalise pourtant pas son pire score des six départements régionaux (22% dans le Cher). Cette troisième place est cependant un échec dans un département qui a rebasculé à droite en mars dernier et où la gauche ne semblait toujours pas remise de ses récentes défaites successives. A Tours même, si la droite arrive en seconde position, elle se place nettement derrière le Parti Socialiste en étant devancée de quasiment 2000 voix. Un résultat que certains ont dès hier soir mis sur le compte des divisions apparues lors des investitures avec les évictions de Sophie Auconie et de Thibault Coulon. Des partisans de ce dernier n’hésitaient pas hier soir de le rappeler sur les réseaux sociaux. Une désunion qui a laissé incontestablement quelques voix en route.

L’abstention à plus de 55% à Tours.

Si le niveau d’abstention en Indre-et-Loire est similaire au niveau régional (50,65% contre 50,46%), à Tours, les électeurs ont plus largement boudé les urnes. En effet sur la ville de Tours, seuls 44,10% des électeurs se sont déplacés pour aller voter.

Le FN fait une percée remarquée à Saint-Pierre-des-Corps

Le bastion communiste de Saint-Pierre-des-Corps aura également été touché par la déferlante du Front National. Le parti d’extrême droite y fait une percée impressionnante en se positionnant en deuxième position avec 22,96 % des voix derrière le Parti socialiste qui recueille 28,99 % des suffrages. Le candidat du Front de Gauche ne recueillant lui que 18,48 % des voix, arrive en troisième position.

Le FN sur toutes les lèvres

A gauche comme à droite, les candidats et ténors des partis faisaient grise mine hier soir. Sonnés par le score historiquement haut de l’extrême droite, tous ne parlaient que du FN. Extraits :

Claude Greff (LR) : « Le vote FN est l’expression du désespoir. Nous avons entendu cette colère et ce désespoir ».

Christophe Bouchet ( UDI) : « Il n’y avait pas une idée pour la Région sur le tract du FN »

Philippe Vigier (UDI) : « C’est un séisme politique qui s’est traduit dans les urnes ».

Jean-Patrick Gille (PS) : « Il ne s’agit pas de voter PS au 2ème tour mais de résister à ce front populiste « 

Christophe Dupin (EELV) : « On va enfin pouvoir parler de politique régionale. Le FN n’a pas de programme. »

J-Michel Bodin (PCF) : « ce scrutin pose un vrai problème à la République ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !