• CDNT
  • CDNT

Conseil municipal de Tours : l’opposition obtient plus de concertations.

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le conseil municipal de Tours hier soir a été l’occasion pour l’opposition de gauche de faire savoir son mécontentement sur la transparence de la majorité dans les différents dossiers et projets en cours.

« Nous sommes surpris de la pauvreté de l’ordre du jour alors que le dernier conseil municipal remonte à juillet » clamait ainsi le groupe Tours 2020 composé des élus socialistes et de Pierre Commandeur (UDE). Ce dernier, dès le début du conseil municipal, s’est adressé au maire de Tours au nom de son groupe mais aussi du groupe écologiste : « Le conseil devient progressivement une simple chambre d’enregistrement des décisions de la majorité » avançait l’élu d’opposition en citant plusieurs exemples de projets non présents à l’ordre du jour bien qu’évoqués dans les médias : la charte d’urbanisme, « non présentée également en commission d’urbanisme », le projet culturel. Quid encore de l’Ilot Vinci, du haut de la Tranchée, de la cité de la gastronomie, … argumentait-il. Autant de projets qui aux yeux de l’opposition de gauche ne sont pas débattues par les instances démocratiques, que ce soit en conseil municipal, « le lieu où le débat public doit se faire », ou en commissions.

Pour asseoir un peu plus leur propos, Pierre Commandeur puis Jean-Patrick Gille mettaient dans cette même balance les décisions prises à Tour(s) Plus comme l’étude des futures lignes de tramway, le passage à la communauté urbaine, ou encore le schéma de mutualisation et dont les retours en conseil municipal sont absents alors que ces « projets structurants pour notre ville concernent directement la population » commentaient-ils. Pour le député de Tours, Serge Babary se met lui même en difficultés en se contentant du bureau des maires de l’agglomération pour discuter de ces sujets. « A l’agglomération vous n’êtes qu’un maire parmi 22. Si vous arriviez avec l’appui des décisions prises par le conseil municipal en amont, vous auriez plus de poids pour défendre les intérêts de la ville de Tours ».

Par la voix de Cécile Jonathan, le groupe Tours 2020 avait préalablement demandé le retrait d’une délibération concernant « la création d’un Conseil pour les droits et devoirs des familles comme dispositif d’aide à la prévention de la délinquance des mineurs » pour les mêmes raisons. Ils regrettaient ainsi « l’absence de concertation à cette proposition pour laquelle nous ne sommes par ailleurs pas opposés » expliquait Cécile Jonathan pour mieux affirmer que ces remarques n’étaient pas faites pour s’opposer par principe aux projets, mais pour avoir un véritable regard dessus. Un avis partagé également par Emmanuel Denis du groupe écologiste.

Des remarques qui n’auront pas été vaines puisque le maire de Tours s’est engagé en fin de conseil municipal à mieux présenter les dossiers en commissions à l’avenir. Avant le début du conseil municipal, Jean-Patrick Gille disait face à la presse « Je pense que nous sommes une opposition constructive ». Quelques heures plus tard, l’opposition de gauche marquait un point dans ce sens.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !