Politique

C’est pas Gagn(aire) au PS !

Coup de tonnerre hier soir à la fédération PS d’Indre-et-Loire. Alors que les socialistes tourangeaux ont voté à 57 % pour la motion A majoritaire au niveau national, c’est un socialiste « frondeur » proche de Laurent Baumel qui ravit le siège au jeune Franck Gagnaire. Retour sur un épisode de la vie socialiste tourangelle.

  DSCN0142

Aux coins de la rue Chambert et de la rue de la Fuye, une maison est toutes fenêtres ouvertes et lumières allumées. Alors que la ville commence à s’endormir, d’autres ont décidé de veiller. Les socialistes tourangeaux élisent leurs secrétaires de sections pour l’ensemble du département et leur patron, le 1er secrétaire fédéral.

22h30.  Au premier étage du siège de la fédération PS la tension est palpable. « Gagnaire !  » « Gerard ! » les noms des deux candidats au poste de premier secrétaire du PS 37 résonnent dans la salle où les militants des deux camps attendent le dénouement d’une élection qui laissera des traces chez les socialistes tourangeaux. Tel un cerbère de la sincérité du scrutin, Jacky Paris un vieux militant connu pour sa gouaille veille au grain. La première urne, celle de la section de Tours Centre, vient d’être dépouillée. Francis Gerard devance Franck Gagnaire. Des discussions s’engagent sur les blancs, les nuls. Au rez-de-chaussée, Michael Cortot a décidé de faire bande à part avec ses amis. Les rivalités se ressentent, les regards se croisent.

22h45. Dans l’importante section de Tours Centre, le match se joue entre Philippe Chalumeaux et Nicolas Bertin. Avec 4 voix d’avance (41 voix contre 37), Philippe Chalumeaux l’emporte au finish. La fédération d’Indre-et-Loire s’enfonce lentement dans la crise. « C’est la démocratie, j’étais challenger ». Pour Nicolas Bertin, beau joueur, le scrutin s’est déroulé sereinement. Tout sourire, certains essayent de minimiser.  » Nicolas pour un premier coup, tu as fait un bon score  » lance une militante.

22h50. Les barons du PS arrivent. Laurent Baumel, le député « frondeur » arrive en compagnie de Francis Gerard. Un militant nous glisse à l’oreille « les couteaux vont être sortis« . La venue de l’un des leaders de la fronde contre le gouvernement semble annoncer un résultat auquel certains ne veulent pas croire.

22h55. Le résultat tombe. Alain Dayan annonce « Francis Gerard est élu premier secrétaire« . C’est la surprise. L’après Michael Cortot ne s’est pas fait dans la douceur. Loin de là. Les derniers jours vont laisser des traces dans une fédération en perte de militants.

Francis Gerard se pose en rassembleur dès ses premiers mots avec les journalistes présents. « Je serai dans la reconstruction et je veux retrouver une sérénité et reprendre contact avec les militants. Nous serons des socialistes exigeants ». Pour le tout nouveau premier secrétaire de la fédération tourangelle, « le PS n’a pas que pour mission de soutenir le gouvernement mais aussi d’être une caisse de résonance ». Laurent Baumel écoute attentif un discours qu’il aurait pu tenir.

 photo 2

Francis Gerard connaît bien le PS. Ce Jocondien de 62 ans ancien « chevènementiste » est à la gauche du PS. « Je ne suis pas revanchard. Il y aura de l’engagement de ma part. Avec certains ce sera dur ». Juste derrière Laurent Baumel lance pendant l’interview : « tu as les félicitations de Benoît Hamon« . La prise de la fédération PS du 37 par les frondeurs est une surprise. A n’en pas douter, rue de Solferino on va suivre de près les prochains mois et la prise de fonction du nouveau premier secrétaire d’Indre-et-Loire. En aparté, Laurent Baumel s’exprime : « Il faut avoir la victoire modeste. C’est une victoire avec des circonstances particulières. Francis Gerard est quelqu’un en qui j’ai confiance ». Pour Laurent la fronde, « La Motion A s’est créée une difficulté supplémentaire. C’est compliqué de ne pas reconduire le premier secrétaire qui a porté cette même Motion A ». En effet, Michael Cortot mis en minorité à l’occasion du congrès fédéral avait quitté la salle avant le vote en dénonçant le clanisme au sein du PS tourangeau. La place était donc vacante.

Laurent Baumel avouera que « la fédération dans les mains des frondeurs est une vraie surprise ».

Pour Franck Gagnaire qui perd avec 16 voix de retard (246 contre 262), il estime avoir « fait une campagne constructive, je n’ai pas joué sur les divisions. On a semé des graines pour l’avenir et nous seront présents dans les instances. Mon objectif, c’est la reconstruction du PS, je ne suis pas revanchard par rapport à d’autres ».

23h15: Dehors, devant la permanence, des petits groupes par affinité se forment. Les uns et les autres discutent. La fédération PS vient à nouveau de connaître une zone de turbulence.

Hier soir au PS, une partie du futur du parti à la rose s’est jouée. Aujourd’hui, les socialistes tourangeaux vivent une sorte de cohabitation comme jadis leur mentor François Mitterrand. En effet, le congrès fédéral du 37, mini-parlement du parti, n’a pas la même sensibilité que le 1er secrétaire fédéral. Même si la motion A est toujours majoritaire à plus de 57 %, c’est bien ce soir un chantre de la motion B qui a pris les rênes de la fédération. Demain plus que jamais, les toutes premières paroles devront être suivies d’actes. Sinon, au PS d’Indre-et-Loire, les volontés d’apaisement pourraient laisser la place aux guerres picrocholines. Mais ça, le PS y est habitué…

Print Friendly, PDF & Email