Politique

Budget municipal de Tours : Pour EELV les solutions passent par l’agglo.

Le conseil municipal du 07 avril dernier n’ayant pas permis de débat sur le budget primitif en raison de l’absence de l’opposition suite au décès de Jean Germain, on attendait la réaction des groupes d’opposition. Avant les élus socialistes qui ont prévu un point presse ce matin, ce sont les élus écologistes qui ont dégainé les premiers hier.

IMG_4402

Face aux journalistes présents, Caroline Deforges, Emmanuel Denis et David Chollet, graphiques à l’appui ont balayé la situation financière de la ville depuis 2005 afin de comprendre les raisons des difficultés actuelles. Au final, le bilan dressé rejoint ceux entendus à maintes reprises : le principal problème vient de la baisse de dotation de l’Etat, en chute libre depuis plusieurs années maintenant. Ajouté à cela de faibles marges de manœuvres pour compenser ces baisses et on arrive au casse tête annoncé par la majorité.

Ce constat fait, les élus EELV regrettent le manque de stratégie financière de la majorité municipale sur les trois prochaines années. Pour Emmanuel Denis, la majorité « gère dans l’urgence sans aucune stratégie ». Même avis du côté de David Chollet qui craint « une hausse similaire de la fiscalité en 2016, puisqu’on sait que le budget sera difficile également à équilibrer et qu’on ne voit pas de vision à long terme pour y faire face ».

Pour eux, la solution se trouverait pourtant du côté de Tour(s) Plus vers qui il faudrait se tourner pour « mieux répartir l’effort fiscal ». « Les intercommunalités ont été créés pour faire des économies d’échelle, aujourd’hui ce n’est pas la cas » pointe Emmanuel Denis, pour qui il faut engager une véritable réflexion sur ce sujet : « L’Agglomération sert aujourd’hui surtout à financer des projets dont on voit mal parfois l’intérêt communautaire. Chacun réclame son projet dans son coin et on finance » ajoute-t-il en pointant l’exemple du double investissement réalisé au Point Haut et au 37e Parallèle.

« L’agglomération doit devenir un véritable outil au service de la population » notent les trois élus qui souhaitent remettre à plat le fonctionnement de l’agglo pour qu’y soit transférées des charges et des structures qu’ils jugent d’intérêt communautaire et non pas municipal. « Si on parle de culture, l’Opéra est-il un outil pour les Tourangeaux ou sert-il aux habitants de l’agglomération dans son ensemble ? », citent-t-ils en exemple.

« C’est une réflexion à engager d’autant plus que les prémices d’une communauté urbaine se dessinent et que cela va augmenter les compétences de l’intercommunalité » rappellent-ils tout en déclarant être aujourd’hui inquiets de la perte de poids de la ville de Tours au sein de Tour(s) Plus alors que celle-ci représente la moitié de la population présente.

Print Friendly, PDF & Email