Politique

Blois : Benoît Hamon se lance dans la démocratie participative…

magcentrev2

Après avoir le matin passé comme quatre autres candidats à l’Elysée, “un examen de santé” devant la Mutualité française, Benoît Hamon voulait se refaire une santé devant “les vrais gens”, en l’occurrence des citoyens de gauche. Il avait choisi Blois pour inaugurer un agora live, un meeting avec le jeu des questions-réponses.

Benoit Hamon à la Halle aux Grains mardi soir.

Plus de 600 personnes, des sympathisants, qui ont longtemps fait la queue devant la Halle aux grains pour participer à cet exercice auquel le candidat a visiblement pris un certain plaisir. En donnant le coup d’envoi de cet Agora live à Blois, Benoît Hamon et son équipe ont voulu  renvoyer l’ascenseur à des élus locaux, Marc Gricourt, le maire et vice-président de région, Denys Robillard député et Christophe Desgruelle, le président d’Agglopolys, ses tout premiers soutiens à la primaire.

“Numéro 236“, appelle le présentateur de cette soirée Agora live, ouverte par une brève introduction du candidat socialiste à la présidentielle, et rythmée par les questions du public tirées au sort.

“C’est sans filet”, prévient Benoît Hamon. “Euh, en fait, j’ai oublié ma question” : le premier intervenant, qui comme 281 autres personnes avait déposé un ticket pour interroger le député des Yvelines, en donne la preuve d’entrée. Sans doute un hasard,  la deuxième question qui évoque la parité, émane d’Isabelle Gaudron vice-présidente de la Région et candidate aux législatives en Touraine.

IMG_1226

Hamon décline son programme

Au fur et à mesure de la soirée, les interpellations se succèdent et permettent au candidat de détailler son programme: revenu universel, justice, dépendance des personnes âgées, abrogation de la loi travail…

Ce format original de réunion publique correspond à une idée que Benoît Hamon martèle depuis sa campagne de la primaire socialiste élargie : “Permettre aux citoyens de faire irruption dans le processus démocratique”, introduire “davantage de démocratie participative”. Une bonne partie de la gauche régionale a fait le déplacement que ce soit les anciens soutiens de Manuel Valls comme François Bonneau le président de Région, ou les députés Jean-Patrick Gille et Laurent Baumel (Indre-et-Loire).

IMG_1134Laurent Baumel

Attaque contre Mélenchon

Un Agora live qui se veut plus significative que le goût pour la technologie de Jean-Luc Mélenchon: “C’est bien beau de faire un hologramme pour faire comme dans Star Wars, mais qu’est ce que cela apporte au débat politique ?” demande Denys Robiliard député du Loir-et-Cher, allusion au leader de la France insoumise. Aux propos de Benoît Hamon l’on comprend que la synthèse avec Mélenchon ne se fera pas avant le premier tour.

Une gouvernance citoyenne

Benoît Hamon a fait de la démocratie participative un axe fort de sa campagne. Il avait détaillé il y a dix jours un organigramme faisant la part belle à une “gouvernance citoyenne” et comprenant notamment un conseil de 40 personnes tirées au sort.

Un conseil citoyen

L’appel à candidatures pour ce conseil citoyen a été lancé mardi soir, les volontaires devant s’inscrire sur le site conseilcitoyenhamon2017.fr pour fournir au candidat de nouvelles propositions sur 9 thématiques: le “burn-out, la légalisation du cannabis, la PMA pour les couples de lesbiennes, le logement insalubre”, égrène un proche du candidat. Ils évalueront aussi les mesures existantes du candidat dans ces domaines.

Après avoir signé une charte d’engagement, les 40 membres du “conseil citoyen” se réuniront deux fois au mois de mars, avant une troisième réunion de conclusion. Sur le même site internet, les électeurs pourront aussi voter en ligne pour les propositions soumises par d’autres citoyens.

magcentrev2

Print Friendly, PDF & Email