Autres

Le clip de la semaine : « C’est Merveilleux » de Toukan Toukan

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez C’est Merveilleux de Toukan Toukan.

Il était difficile de voir plus grand. C’est à Singapour que Toukan Toukan est allé poser sa caméra pour 4 jours de tournage dans cet « espèce de New-York tropical », comme le décrit Etienne, moitié du duo. Avec le clip de C’est Merveilleux, le groupe déploie son univers pop et décalé devant des bâtiments aux formes fantastiques. La ville est quasiment déserte et baigne dans une lumière douce et brumeuse. On se croirait emmitouflé dans un rêve.

C’est Geoffroy Virgery, le réalisateur du clip, qui propose cette idée improbable. Celui qui dirige Skywatcher Pictures a déjà travaillé avec les tourangeaux, d’abord pour une session live au jardin botanique puis pour le clip de Mr. Boring. Il accepte de repartir avec eux pour une troisième fois à une condition : le tournage doit avoir lieu à Singapour. Geoffroy connait bien cette cité-État du sud de la Malaisie car son frère y habite. Depuis quelques temps le réalisateur aimerait y tourner une vidéo. Il a déjà à l’époque quelques photos de lieux qu’il affectionne dans son téléphone.

On voulait transformer la ville en paradis des night clubs

En effet, les endroits atypiques ne manquent pas à Singapour. Guillaume, le graphiste du groupe et architecte de formation, en connait quelques-uns. « C’est lui qui nous a dit qu’il fallait absolument mettre en valeur l’architecture, se souvient Etienne. Il s’est mis à scanner la ville sur Google Map pour élaborer un circuit. » C’est en suivant ce circuit que le groupe se retrouve au mois d’Avril devant des chefs d’oeuvres de Zaha Hadid, Daniel Libeskind, WOHA… Autant de grands architectes que le groupe ne manquent pas de remercier dans les crédits du clip, comme s’ils faisaient partie de l’équipe.

Pour habiller la ville aux couleurs de Toukan Toukan, Geoffroy ajoute en post-production des animaux exotiques qui circulent entre les colosses de bétons. Guillaume, lui, se charge de la « signalétique », plaisante le groupe. « On voulait transformer la ville en paradis des night clubs pour coller à la chanson », explique Etienne. C’est Merveilleux parle d’une fille qui se prépare pour une soirée entre amis.  Elle s’amuse à se maquiller et à choisir de folles tenues de soirée. » La chanson constitue le premier extrait d’un prochain EP prévu pour début 2020. Le disque n’a pas encore de nom mais un autre clip est déjà tourné. Il s’agit de Konowoulen, également réalisé par Geoffroy Virgery. « Pour celui-ci on a choisit un désert, confie Etienne. L’idée du voyage est une trame de fond qui revient dans Toukan Toukan. Les chansons nous inspirent des lieux quand on compose.. ». Rendez-vous début 2020 pour suivre les nouvelles pérégrinations du duo le plus exotique de Touraine.

Print Friendly, PDF & Email