• CDNT
  • CDNT

Un bel élan de solidarité pour le Festival La Chaudière

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

C’est un véritable coup de force qu’ont réussi les organisateurs du festival La Chaudière entre vendredi soir et samedi soir. En 24h, ils ont en effet réussi à organiser une soirée de soutien, en aménageant le parking du parc des Expositions.

DSC_5856

L’annulation du festival à la dernière minute avait entraîné un vague mouvement de soutien parmi la jeunesse et les acteurs du milieu culturel tourangeau. Une vague de soutien qui s’est poursuivie ce samedi soir dans le froid du parking du parc des Expositions. Un paradoxe de plus pour un évènement se nommant La Chaudière. Un signe du destin ou plutôt un signe du courage et de l’abnégation des organisateurs et des bénévoles. Entre vendredi soir et samedi ils auront en effet réussi à trouver une solution de repli, démonter tout le matériel du lieu originel pour le remonter sur un nouveau lieu à appréhender. Un premier tour de force qui n’aura pas épargné les sueurs froides du passage de la commission de sécurité vers 16h ce samedi pour confirmer définitivement la tenue de la soirée. Une commission pointilleuse, qui donnera son feu vert deux heures et demi plus tard.

DSC_5897

« On reviendra »

Un ouf de soulagement pour les organisateurs et une récompense également après tant de travail abattu depuis des semaines. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé et malgré le froid ambiant c’est 1500 personnes qui se sont déplacées pour soutenir La Chaudière au cours d’une soirée qui bien que conviviale avait néanmoins un goût d’inachevé. Sur le moment les organisateurs préféraient voir le côté positif avec la fierté d’avoir pu organiser quelque-chose même si cela restait loin de l’ambition de départ. Peu importe, ils promettaient déjà de revenir. Vu la force et l’envie dégagée ce week-end, on ne peut que les croire.

Oui car de l’ambition il y en avait dans cette volonté d’organiser un grand festival d’hiver, pluridisciplinaire et indépendant. « On n’a pas été assez vigilants » diront certains, quoiqu’il en soit la chute fut rude, très rude. Bien sûr une première alerte avait eu lieu le 10 mars sur des points de sécurité à corriger, ils l’ont été vraisemblablement d’ailleurs (augmentation du personnel de sécurité, des issues de secours…). Bien sûr la sécurité n’est pas à négliger lors d’évènements de cette importance, pourtant il reste un sentiment d’amertume pour les organisateurs qui ont semble-t-il été mal aiguillés dans leurs démarches administratives dès le départ. Pourtant l’évènement et son ampleur étaient connus depuis des mois, le lieu aussi. L’alerte aurait-pu certainement être donnée plus tôt. Car les conséquences d’une telle annulation à quelques heures de l’ouverture est un coup dur financièrement pour les organisateurs qui ont avancé les fonds de leurs poches. Pour s’en sortir, ils envisagent désormais d’organiser plusieurs soirées de soutien dans l’année.

« L’agglo a besoin de ce genre d’évènements créatifs »

Une caisse de soutien a également été ouverte sur internet et la générosité fait déjà ses preuves, de nombreux spectateurs ayant acheté préalablement leurs places ont ainsi déjà annoncé ne pas vouloir être remboursés. De générosité il en fut question également hier aux Ilots Electroniques qui eux ont pu rebondir du côté de la salle Pont Volant, l’ex-La Belle Rouge. Pour l’occasion et en guise de soutien, les organisateurs des Ilots, qui devaient se dérouler ce dimanche dans le cadre du festival La Chaudière, ont exceptionnellement fait payer l’entrée (à prix libre) et reverseront la recette à l’association La Chaudière. Pour Enzo des Ilots : « C’est vraiment fort ce qui s’est passé ce week-end, il y avait plein de personnes d’associations diverses qui sont venues donner un coup de main samedi. C’est bien qu’il y ait eu cette solidarité, c’est touchant. De notre côté, on n’a pas eu de mal à trouver ce lieu de repli, la salle a tout de suite suivi notre demande. Revenant sur les péripéties de ce week-end, celui qui était également bénévole pour La Chaudière explique : « Il y aura des enseignements à tirer de ce week-end. C’est un coup dur pour la culture parce que l’agglo a besoin de ce genre d’évènements créatifs et moins lisses que ce qui se fait habituellement. Et le problème c’est justement qu’aujourd’hui on essaye de tout lisser. Je considère que soutenir ce genre d’évènements, tout comme venir aux Ilots, c’est aujourd’hui un acte militant. C’est le message que je fais passer, cela veut dire ne pas être que consommateur de la culture, mais soutenir une démarche culturelle indépendante ».

Le reportage photos de Pascal Montagne :

DSC_5792

DSC_5805

 DSC_5811

DSC_5816

DSC_5850

   DSC_5854

DSC_5877

DSC_5883

DSC_5886

       DSC_5902

DSC_5906

Crédits photos : Pascal Montagne

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !