Culture

« Quelques gouttes suffisent » pour faire tomber les préjugés

Avec « Quelques gouttes suffisent », leur premier film, Corentin, Jérémy et Rémi des Compères Production avaient souhaité en faire un outil contre les discriminations nous expliquaient-ils en mars dernier. Autant pensé comme un film que comme un outil pédagogique, ce court-métrage interrogeant sur les préjugés a ainsi été présenté à plusieurs reprises en région Centre Val-de-Loire à l’occasion de la semaine de lutte contre les préjugés. Nous avons assisté à un de ces ateliers la semaine dernière au BIJ37.

« Quelques gouttes suffisent » c’est une longue mise sous tension à travers quatre personnages que l’on suit sur une journée. En jouant sur le ressenti du spectateur, les Compères Production arrivent à capter son attention pour l’emmener vers un jeu de pistes sur les préjugés qui entourent les personnages du film. « On vous a volontairement manipulé » racontent-ils ainsi à l’assistance de l’atelier lors du débriefing après le visionnage. Ce jour-là, ce sont les élèves de l’Ecole de la 2e chance qui sont présents au BIJ, avenue Grammont. Deux visionnages permettent de lancer l’atelier, un premier coupé aux 3/4 du film, pour que le public livre à ce moment son impression avant un second visionnage qui livre la chute du film. Après les deux visionnages, les jeunes présents à l’atelier se rendent alors compte des préjugés et stéréotypes qu’ils avaient préconçus grâce à une discussion-débat menée avec simplicité mais malice par les membres des Compères Production. « L’idée est de faire comprendre que l’on est tous victimes de préjugés, mais que ceux-ci sont également naturels et font partie intégrante de l’Homme. La vraie réflexion étant d’arriver à les dépasser. »

Ce jour-là, le débat s’installe sur la question des stéréotypes et des préjugés. Et si tous ne sont pas d’accord, donnent des avis différents, la discussion s’ouvre sur toutes les sortes de préjugés et stéréotypes : contre les jeunes, les personnes âgées, les personnes qui recherchent un emploi, les personnes handicapées… Une discussion simple, dont la seule création témoigne de la réussite du projet des Compères Production. Pour aller plus loin « Quelques gouttes suffisent » va être proposé à l’Education Nationale pour le montrer dans les collèges et lycées. Des discussions sont également en cours avec le Ministère de l’Intérieur pour les écoles de police. « Nous pensons que ce film a une grosse portée pédagogique » racontent-ils. Un film qui est par ailleurs astucieusement réalisé et mis en scène, ce qui lui a permis de remporter le prix de la ville au festival Tournez Jeunesse de Monistrol-sur-Loire. Pour vous faire une idée, vous pourrez le voir le 12 décembre prochain aux Cinémas Studio.

Les Compères Production n’entendent pas s’arrêter à ce premier projet autour duquel est née leur association. En parallèle, ces jeunes renards concourent également avec brio au Nikon Film Festival avec leur film « Je suis Nazi ». Dans les cartons, ils évoquent également d’autres films à venir mais aussi un beau projet : la création d’un festival original sur pellicules et autour de la photographie argentique. Un projet qui devrait voir le jour en 2016.

crédit photo : Compères Production

Un degré en plus : Le site des Compères Production

Print Friendly, PDF & Email