Culture

Prendre les chemins de traverse à la fête de la musique

La fête de la musique s’est déroulée hier soir dans les rues de Tours et d’ailleurs…

 IMG_2596 Slap au Camden Pub

Autant les années précédentes nous avions salué les efforts faits pour limiter la cacophonie ambiante les soirs de fête de la musique avec notamment des ententes et arrangements entre différents lieux pour proposer des scènes communes… autant cette année, nous sommes ressortis des rues névralgiques de l’hyper-centre de Tours, la tête entre deux accords… Ce n’est pas que ce soit dérangeant en soi que chaque bar, restaurant ou autre propose sa propre prog mais ne pas faire 2 mètres sans qu’un son vienne polluer le précédent ce n’est tout simplement pas possible, d’autant plus quand certains par facilité se contentent de deux enceintes pour passer des disques en boucle au détriment des groupes en live à côté…

Bref cette fête de la musique a bien mal débuté pour nous, d’autant plus que hormis le bruit ambiant (appelons un chat, un chat), voir tout un tas d’automobilistes sans gène se garant n’importe comment au détriment des règles les plus élémentaires de respect  nous avait préalablement interloqués. En effet, si ce n’est le 14 juillet qui rafle la palme des automobilistes se croyant tout permis, la fête de la musique est l’autre événement populaire de l’année où il ne semble y avoir plus aucune règle… Nous pensons donc en ce lendemain au monsieur qui avec son fauteuil roulant a galéré à descendre du trottoir parce qu’une dizaine de voitures l’empêchait de passer ou à ces autres automobilistes qui ont eu la joie d’être bloqués dans une allée par deux écervelés qui n’ont rien trouvé de mieux que de boucher une sortie de parking pour être sûrs de ne pas avoir à trop marcher…

IMG_2514Sortie de parking bloquée, vivement le 14 juillet 🙂

Et s’il y avait moins de monde cette année dans les rues de Tours – fortes chaleurs et canicule y jouant grandement – il fallait néanmoins prendre les chemins de traverse pour apprécier réellement cette soirée. Et même si on a pu assister au bon concert de Slap rue du Grand Marché, nous avons donc privilégié les rues annexes pour cette édition 2017. Cela a débuté par un set expérimental et intimiste des membres de Jungle Bouk dans la cour arrière du Court-Circuit. Et si ce set était à moitié improvisé on peut dire que Tatiana et ses acolytes savent emmener le public dans leur univers fait de poésie et d’audace. Une bonne cacahuète salée en guise d’apéro avant de continuer.

IMG_2574Une foule moins dense que les autres années mais serrée devant les groupes

La suite, c’était donc Slap pour nous qui jouaient rue du Grand Marché au Camden Pub. Un set rock efficace pour ce genre de soir malgré des conditions pas évidentes pour les musiciens que ce soit au niveau technique ou au niveau du bruit ambiant avec notamment une samba allegria dans les environs. Enfin, les membres de Slap s’en sont néanmoins bien tirés comparé au groupe d’après, qui bien que produisant un son métal percutant, a du rendre les armes face à cette même samba s’arrêtant à leur niveau pendant de longues minutes… Samba 1 – Métal 0.

En fin de soirée, deux spots étaient possibles (ou plus en ajoutant le Pale avec la clique d’ODG Prod) avec d’un côté la Smalla qui prit place parvis de l’église Notre Dame La Riche, avec une installation moins grande qu’à l’accoutumée du fait de la proximité d’Aucard, et de l’autre la Guinguette Ephémère pour les 3 ans de Dj Coco & Dj Koko au bar le P’tit Soleil dans la rue éponyme. Et si malgré le fait de les avoir vus 15 fois, on ne sait toujours pas qui est Coco et qui est Koko, leur musique fait toujours recette avec une ambiance tropicale qui a su ambiancer une bonne partie de la rue. Si on ajoute la déco soignée, on ne peut que succomber au charme musical des deux CoKos. De quoi bien finir cette fête de la musique 2017 qui avait pourtant bien mal démarrée. Comme quoi la musique adoucit vraiment les moeurs..

IMG_2610La Guinguette éphémère avec Dj Coco & Dj Koko

Print Friendly, PDF & Email