• Syndicat Mobilités
  • CDNT
  • Syndicat Mobilités
  • CDNT

Pierre-Emmanuel Barré, l’humoriste qui va vraiment très loin

PUSA
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Lors du 1er confinement anti-Covid, on a passé pas mal de temps à regarder son journal vidéo complètement irrévérencieux. Parfois malaisant, Pierre-Emmanuel Barré reste un comique marquant par la singularité de son style, sa faculté à pousser le bouchon toujours plus loin. Il sera à l’Espace Malraux de Joué-lès-Tours dimanche 17 octobre. Nous avons pu voir son spectacle Pfff… en avant-première alors on vous raconte…

Ça commence par des fausses pubs hilarantes, et notamment une histoire de boucherie. Puis voilà notre conférencier du soir. Le style hirsute avec ses cheveux poivre et sel, Pierre-Emmanuel Barré nous fait l’exposé d’un monde qui part en couille. Si vous trouvez cette phrase vulgaire, ce n’est rien comparé à l’enchaînement de grossièretés que l’humoriste débecte en 1h30. Quand on connait son style exercé sur Canal+ ou France Inter, on n’y fait même plus attention. Ses mots comme ses piques irritent mais n’abiment pas… sauf le pouvoir en place, pour qui ce cher monsieur voue une aversion totalement assumée.

Pfff… c’est donc un dédale de sketchs autour de la politique, du handicap, des enfants… Il est question de viol, de fromages, d’enculés, d’égalité entre les femmes et les hommes… Un peu de Covid bien sûr, avec un moment savoureux autour du gel hydroalcoolique. Dans la salle les rires fusent sans retenue. Un seul exemple de phrase qui fait mouche : « Maintenant qu’on se salue tous avec le coude, Philippe Croizon mérite-t-il encore sa carte handicapé ? » Bon, ok, une autre : « Ma femme a perdu le goût et l’odorat, dois-je continuer à me laver le gland ? »

YouTube video

N’allez pas croire que le gars est vulgaire juste pour le plaisir de l’être. Il sait finalement très bien user des excès du langage et de l’humour ultra-limite pour pousser le public dans ses retranchements et accessoirement le guider vers quelques réflexions sur les dérives du moment : l’environnement, la chasse, l’uberisation de l’emploi, le bien-être animal (la vidéo où il est déguisé en cochon est un petit bijou avec sang qui gicle en option).

On ressort de là bousculé, avec des punchlines qu’on aurait aimé sortir aux collègues à la machine à café. Mais surtout avec le sentiment que, oui, heureusement, on peut encore tout dire sur une scène d’humour en France. Même le plus trash. Tant qu’on y met les formes et qu’on le fait avec la distance nécessaire pour gêner sans choquer. C’est là le style Barré.

Un degré en plus :

Les réservations pour Joué-lès-Tours c’est par ici.

(Article lu 1 fois, 1 lectures aujourd'hui)
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous pourriez aussi aimer

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

FILBLEU