• CDNT
  • CDNT

Ohé du Bateau y croit plus que jamais

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

A moins de trois semaines de la fin de la souscription publique pour racheter la salle le Bateau Ivre, le collectif Ohé du Bateau y croit dur comme fer…

Ce début de semaine au bar le Serpent Volant, dans le Vieux Tours, ils sont une petite vingtaine à s’être retrouvés pour écouter les membres du collectif Ohé du Bateau leur expliquer la démarche de rachat du Bateau Ivre. Pendant plus d’une heure et demi, les membres du collectif répondent aux questions des visiteurs d’un soir, n’éludant aucune question. Fin de réunion, la plupart des visiteurs adhéreront au projet et prendront une part dans la future SCIC.

Des adhésions importantes pour le collectif Ohé du Bateau mais insuffisantes face à la somme voulue au départ, 600 000 euros, englobant le rachat puis les premiers travaux de mise aux normes du bâtiment. Après une première partie de campagne essentiellement destinée aux particuliers, le collectif se tourne dorénavant en effet vers les collectivités. Pour les membres les plus actifs :  » nous sommes dans un moment où nous sentons que la dynamique est là est que la bascule peut s’opérer ». En ligne de fond, ces derniers pensent au soutien des premières collectivités locales, mairie de La Riche, où le collectif se rendait ce mercredi soir pour prendre compte du soutien du Conseil Municipal à hauteur de 10 parts, soit 1000 euros, mais aussi région Centre Val de Loire qui a promis 100 000 euros.

Pour le collectif Ohé du Bateeau, le soutien des collectivités est devenu primordial pour montrer la dynamique autour du projet porté. Par conviction et insistance ils ont ainsi réussi à obtenir de Philippe Briand un entretien début avril, alors que ce dernier semblait avoir pourtant fermé la porte. Du côté de la ville de Tours, cela semble plus compliqué à croire les déclarations de Serge Babary lors que dernier conseil municipal ce lundi. Ce dernier a en effet réaffirmé qu’il ne souhaitait pas que la ville et l’agglo mettent de l’argent dans ce projet.

C’est vers les associations qu’Ohé du Bateau souhaite se tourner également: « Notre projet est fait pour elles, pour qu’elles puissent s’exprimer » rappelle ainsi Franck Mouget, le président du collectif. Associations mais aussi entreprises, petites ou grandes, « qui ont un intérêt à investir dans des parts, le Bateau sera pour elles aussi » raconte ainsi Bernard, le trésorier du collectif. Associations, entreprises, particuliers… voici l’équation qui doit permettre à Ohé du Bateau à réussir son pari. A trois semaines de la fin de la souscription, 1/3 de la somme espérée (soit 200 000 euros) à déjà été récoltée, reste maintenant à transformer l’essai en réussissant à récolter le reste. Pour les membres du collectif : » nous sentons qu’il y a une réelle sympathie, tout comme nous savons que si la dynamique est enclenchée, cela se jouera dans les derniers jours ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !