Culture

Nuit étoilée pour le Barroco Théâtre avec « La Constellation du Chien »

Le Barroco Théâtre présente sa nouvelle création “La Constellation du Chien”, ce vendredi au Centre Culturel de Saint-Pierre-des-Corps à 21h. Habituée à questionner sur la société, notamment par ses interventions en milieux scolaires sous forme de théâtre Forum, c’est naturellement que cette nouvelle pièce porte un sujet fort : celui du harcèlement chez les jeunes.

IMG_0091Aymeric Pol et Jade Bréchelière

Quand nous franchissons les portes du Centre Culturel de Saint-Pierre-des-Corps en ce milieu d’après-midi, l’ambiance est studieuse dans la salle. En plein filage, Aymeric Pol et Jade Bréchelière, les deux comédiens qui jouent dans “La Constellation du chien” s’affairent sur scène sous l’oeil attentif de Laurent Priou, le metteur en scène et créateur du Barroco Théâtre il y a de cela 21 ans.

Point lexique : Le filage est une répétition générale dans les conditions réelles mais sans public d’une pièce. Ce moment important pour toute création artistique permet de régler tous les détails avant de montrer la pièce au public (changements de scènes, de décors, habillements, jeux entre acteurs, etc.).

Amener à réfléchir sur les problématiques du quotidien c’est un peu l’essence du Barroco Théâtre, “La Constellation du Chien” en est un nouvel exemple. “Le Barroco Théâtre travaille beaucoup en effet sur les thématiques de société, quand Aymeric m’a proposé ce texte de Pascal Chevarie, cela a paru comme une évidence de travailler dessus” explique Laurent Priou. Cette pièce qui met en scène deux adolescents, ouvre ainsi des réflexions sur le regard des autres, des questionnements sur le comportement de chacun, sur l’influence de l’entourage, sur les rêves également…

IMG_0109

“La Constellation du Chien” c’est ainsi l’histoire d’Emile, jeune garçon solitaire et singulier, malmené par ses camarades d’école mais qui a trouvé comme refuge les étoiles. Féru d’astronomie, il rêve ainsi chaque jour et prépare le retour de la chienne Laïka, envoyée dans l’espace par les Russes en 1957. Ce sanctuaire intime, cette évasion du quotidien, Emile va l’ouvrir un peu malgré lui, du moins au départ, à Léo, une camarade d’école que tout oppose pourtant. Un soir auprès du pylône servant de refuge pour des raisons différentes et propres à chacun de ces deux adolescents, Léo et Emile vont se retrouver pour attendre le retour de Laïka. Une histoire dont on comprend au fur et à mesure les différents degrés de lectures. Une thématique lourde mais qui n’est pas abordée frontalement. Afin de ne pas rendre trop lourde l’ambiance, le jeu des comédiens est en effet plutôt basé sur les notions du ressenti et de l’émotion. Entre moments drôles et d’autres plus profonds, Aymeric Pol et Jade Bréchelière, emmènent ainsi avec habilité le spectateur sur la complexité des relations sociales. Complexité qui l’est encore plus à cette période charnière de l’adolescence. Une pièce tout public que Le Barroco Théâtre présentera également en milieu scolaire. “Nous pensons que le texte de Pascal Chevarie est un bon support de sensibilisation et donc de prévention, car il permet l’échange et la réflexion. C’est pourquoi nous proposons aux collèges d’Indre et Loire de venir jouer le spectacle dans leur établissement ou dans une salle de spectacle proche, au cours de l’année 2016/2017” explique Laurent Priou.

IMG_0112

Un degré en plus :

– Vendredi 22 avril 2016 – Centre Culturel de Saint Pierre des Corps (37 bis avenue de la République – 37700 Saint Pierre des corps)
21h – 7€ tarif unique.
– Jeudi 12 mai 2016 – Salle Ockeghem – Tours (15, place de Châteauneuf, 37000 Tours) 14h30 et 20h30. 12€ plein tarif – 8€ tarif réduit

Crédits photos : (c) Mathieu Giua pour 37 degrés

Print Friendly, PDF & Email