Culture

Musique et citoyenneté à l’honneur au festival Quartier Libre

Si beaucoup de festivals se définissent aujourd’hui comme éco-citoyens, au Quartier Libre, cette appellation prend vraiment tout son sens. Le festival organisé par Nove Nove Cinco, l’association événementielle liée à Radio Campus Tours, se démarque en effet des autres événements musicaux par son sens poussé de l’engagement.

La première édition en 2017 à l’île Aucard avait donné le ton, la seconde qui se tient depuis vendredi soir au parc Sainte-Radegonde et qui se poursuit ce samedi après-midi et soir, renforce cette identité citoyenne.

Sur le site de l’événement, joliment décoré et agréablement aéré, chaque endroit sent en effet un sens de l’éco-citoyenneté. Un site pensé comme une place de village, lors d’une fête communale, avec ses différents éléments. La scène d’abord ou plutôt les scènes puisqu’ici elles sont au nombre de trois. La principale sous le chapiteau qui accueille les têtes d’affiche du festival : La Chimba, Djeuhdojah & Lt Nicholson, Guts ou encore Rakoon ce vendredi soir. Lehmanns Brothers, Muthoni Drummer Queen, Youthstar ou encore La Fine Equipe ce samedi. La scène Odéon avec un axe plus hiphop électro et la scène solar pour les dj’s.

La musique comme élément fédérateur, comme ciment commun d’un public venu s’amuser et se détendre. La musique comme élément de convergence permettant d’attirer un public et l’emmener vers d’autres horizons, les différents quartiers du festival. Le quartier général, où l’on retrouve de multiples associations citoyennes avec des conférences et tables rondes : sur l’accompagnement des migrants, sur les monnaies locales, la démocratie participative… autant de sujets de réflexions à la pertinence certaine quand on sait que le festival est avant tout destiné à une population étudiante, puisque en partie financé par l’Université.

Le quartier jeux ensuite, pensé pour les familles notamment, avec l’idée de croiser les publics, de faire « rencontrer le public étudiant avec le public plus général » pour reprendre les propos d’un organisateur. Un quartier jeux où l’on retrouve divers ateliers : rétrogaming, cirque ou encore espace jeux en bois…

Quartier bien-être enfin avec un atelier collectif de yoga, de danse contact ou encore de réflexologie.

Un événement à 360° donc, si on ajoute aussi les différentes animations d’arts de rue, de fanfare se baladant sur le site. S’amuser et profiter tout en ayant une ouverture sur la société, tel est donc l’envie de ce Quartier Libre et cela semble fonctionner. Vendredi soir, le festival a accueilli en effet 2200 festivaliers. Les organisateurs en attendent pas loin de 3000 ce samedi.

Crédit photos Claire Vinson

Print Friendly, PDF & Email