• CDNT
  • CDNT

Moment de douceur avec Didier Lockwood au Grand Théâtre de Tours

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Organisé par la société de productions tourangelle PMG Productions, le concert de Didier Lockwood samedi soir au Grand Théâtre de Tours fut un moment de douceur séduisant.

Didier Lockwood est un grand nom du jazz français de ces 40 dernières années. Ayant joué avec les plus grands, fait le tour du monde, sorti une trentaine d’albums… le violoniste est également un passeur de culture, en témoigne les masterclass qu’il dirige chaque année depuis plusieurs décennies. Un passeur de culture également avec le public, Didier Lockwood aimant transmettre avec générosité sa passion, il en a donné un nouvel exemple ce samedi soir à Tours. Dans le cadre intimiste du Grand Théâtre de Tours, qui donnait la réplique à l’élégance du musicien et de son violon, c’est un instant de beauté musicale pure qui était proposé. Entre balades et envolées successives, Didier Lockwood régale dans un répertoire varié et grand public, dans ce concert placé sous le signe de Stéphane Grappelli qui le repéra dans ses jeunes années.

img_1666

C’est d’ailleurs par une reprise du thème du film Les Valseuses composé par Grappelli que le trio composé de Didier Lockwood au violon, d’une contrebasse (Diego Imbert) et d’une guitare (Noé Reinhardt) entama le concert. Un trio qui débuta sur un jazz très rythmé avant de proposer des moments plus lents puis de repartir sur des rythmes plus élevés une fois que Fiona Monbet ne rejoigne la scène avec son violon, permettant aux musiques du désormais quartet au double violon d’aller dans divers horizons parfois improvisés pour régaler un public peu avare en applaudissements. Jazz et musiques improvisées vont de pair rappela un Didier Lockwood qui ne cessa de communiquer avec le public avec une générosité évidente. D’improvisation, il en fut également question suite aux quelques soucis de pédales électroniques, finalement sans incidence et géré avec humour sur scène. Des problèmes techniques vite corrigés, à temps pour que le violoniste puisse faire profiter au public tourangeau son célèbre solo virevoltant, véritable marque de fabrique de ce virtuose.

img_1789

img_1793

img_1654

 img_1696

img_1699

img_1730

img_1737nb

img_1759     img_1772

Crédits photos : Mathieu Giua pour 37°

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !