CDNT

Les « Mécaniques Poétiques d’Ez3kiel » de retour au château du Plessis

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

C’était un bon moment ce jeudi soir au Plessis à La Riche. A l’occasion du vernissage de l’exposition « Les mécaniques poétiques » de Yann Nguema et du groupe Ez3kiel, de retour après avoir tourné dans toute la France entre 2009 et 2016, le Plessis-Théâtre a en effet fait le plein avec près de 400 personnes venues profiter du charme bucolique des lieux et de la soirée.

Les « Mécaniques Poétiques d’Ez3kiel », nées dans la continuité de l’album « Naphtaline » sorti en 2007, révèlent la créativité de Yann Nguema qui s’est spécialisé depuis dans le travail de mise en lumière en lien avec la musique (il a notamment remporté le prix du festival des Lumières à Lyon en 2016).

Il en ressort des installations sonores intéractives qui correspondent chacune à un titre de « Naphtaline ». Des installations créées à partir d’objets détournés : machine à coudre, statue… un cabinet de curiosités interactif relié à la modernité numérique  puisque chaque objet prend vie en lumières et en musique sous l’action des spectateurs, devenus acteurs pour le coup.

Une exposition à ne pas rater si vous ne l’avez pas encore vue l’exposition « Les mécaniques poétiques d’Ez3kiel » est visible jusqu’au 21 juillet au château du Plessis.

Une soirée qui s’est poursuive avec un concert d’un autre tourangeau : Beat Matazz qui a présenté son dernier live créé lors du Printemps de Bourges 2018 : « Mecanik Break Beat » .

Un set dans lequel l’artiste tourangeau fait parler lui aussi sa créativité et son ingéniosité entre sons numériques et mécaniques.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !