Culture

Les Kampagn’Arts attendent du monde pour leur 12e édition

C’est l’un des festivals devenus référence en Indre-et-Loire. Les Kampagn’arts reviennent ce week-end pour la 12e fois à Saint-Paterne de Racan.

Sur place, ils sont déjà environ 80 bénévoles à s’activer depuis le début de semaine. Les bénévoles de l’association « Bouge ton bled ! » préparent notamment le site et la déco toujours léchée ici. « C’est une de nos marques de fabrique » explique Antoine Orgeur en charge de la communication sur le festival. Chaque année les Kampagn’Arts c’est en effet un site à la décoration soignée autour d’un thème. Après les fonds marins l’an passé, cette année celui-ci sera sur le thème de l’air. On retrouvera ainsi une scénographie autour des montgolfières ou encore de l’aérospatiale.

Evénement convivial et familial, le festival Les Kampagn’Arts a su se forger une identité propre et marquée. A la fois pas trop étouffant comme peuvent l’être parfois les gros festivals, mais suffisamment ambitieux pour que la qualité soit au rendez-vous dans tous les domaines.

Niveau programmation d’abord, avec une volonté de faire venir des artistes de renommée nationale, voire plus, tout en jouant la carte de la proximité également. Une programmation qui est toujours un casse-tête : « C’est de plus en plus compliqué parce que certains artistes ne viennent pas en dessous d’une certaine jauge et puis les cachets ont augmenté ces dernières années » poursuite Antoine Orgeur. Malgré tout, les Kampagn’Arts et leur jauge de 6000 places par jour s’en sortent plutôt bien. Sur cette édition 2018 citons Féfé, Vanupié, Mome ou encore Les Tambours du Bronx parmi les artistes présents. Une belle prog’ d’autant plus que la politique du festival a toujours été et reste de maintenir un prix accessible à tous. Cette année 15 euros les 2 jours en pré-vente. Difficile de faire mieux. « Notre festival n’est pas cher pour permettre à un maximum de personnes de venir » note Antoine, du coup les Kampagn’Arts jouent sur d’autres arguments : la convivialité et le sérieux d’un festival qui a fait ses preuves depuis 12 ans, sans quasi une fausse note, si ce n’est l’édition 2014 qui s’est déroulée sous une pluie battante et qui avait logiquement pas trouvé son public. Une soirée de soutien plus tard, le festival repartait néanmoins de plus belle avec une sublime 10e édition en 2016 et une édition 2017 du même acabit et un public toujours aussi fidèle.

Un festival ancré dans le territoire

Bien que touchant un public de plus en plus large, venant parfois des départements voisins comme la Sarthe, les Kampagn’Arts restent un festival de territoire par essence et n’ont jamais perdu leur objectif premier : celui de fédérer avec un événement culturel important autour du pays de Racan et Choisille. « On travaille beaucoup avec tout ce qui est dans le nord du département et notamment les autres associations locales, sur le festival mais aussi à l’année où on se donne tous des coups de main sur nos événements respectifs ».

Et cela fonctionne, cette année, ce sont 300 bénévoles par jour qui seront sur place le temps du festival. Un festival dont l’ancrage territorial se déclinera également à travers les produits locaux mis en avant aux bars et stands restauration mais aussi lors du marché gourmand le samedi entre 9h et 16h (gratuit). Un moment toujours important pour les organisateurs.

Un degré en plus :

A noter que des navettes Remi gratuites sont mises en place au départ (et au retour) de Tours (réservations obligatoires), ainsi que des TER.

Un camping gratuit est également installé à 5 minutes à pieds du festival.

Toutes les infos sur le site du festival

Print Friendly, PDF & Email