Culture

Le Théâtre Olympia à l’épreuve du sens

Samedi 22 juin, le Théâtre Olympia présentera sa saison 2019-2020. Pour 37°, Jacques Vincey, le directeur des lieux, nous en dévoile quelques bribes en avant-première.

Le bilan de la saison écoulée

« Vivifiante et encourageante » pour Jacques Vincey pour qui « d’année en année, s’affirme l’identité du Théâtre Olympia. » Une identité qui fait la particularité du CDNT et qui est « composée à la fois d’une programmation mais aussi d’un public qui suit ces propositions artistiques » pour le directeur du Théâtre Olympia.

Et Jacques Vincey de citer des propositions atypiques (comme la dernière création de Mathilde Delahaye au Magasin Général de Saint-Pierre-des-Corps) mais aussi un festival WET qui a pris « une nouvelle ampleur. »

Pour Jacques Vincey, le théâtre « doit prendre sa place dans ce monde où le contexte global est de plus en plus inquiétant ». Un théâtre non seulement ouvert sur la société, mais aussi dans la société avec ces questionnements, ses enjeux… Un projet porté depuis cinq ans par Jacques Vincey, lorsqu’il est arrivé à la tête de ce qui était encore un Centre Dramatique Régional. «  On a l’impression que l’on a réussi à fédérer autour de ce projet. J’ai planté des graines il y a cinq ans et elles ont germé en donnant des plantes vivaces. Ce qui est gratifiant c’est de voir que cela prend forme et que cela prend sens surtout. »

Une belle réussite, mais sur laquelle le directeur du Théâtre Olympia reste vigilant : « Mais cela doit toujours être remis en cause. Il faut toujours se demander comment on peut faire évoluer les choses, comment les faire muter. »

Les artistes associés

Le Théâtre Olympia c’est aussi et surtout une confiance en la jeunesse mise en avant et accompagnée à travers le Jeune Théâtre Région Centre, mais aussi les deux artistes associés qui sont Mathilde Delahaye ainsi que Vanasay Khamphommala, déjà présents cette année. « L’un et l’autre c’est un engagement d’artistes, relié très profondément à leur engagement respectif de femme et d’homme. Et cette réalité prend une tournure politique au sens noble du terme c’est à dire qu’ils sont en prise directe avec leur réalité personnelle, au contact du monde. » explique Jacques Vincey.

Quel fil conducteur cette saison ?

Cette saison ce seront 15 spectacles qui seront proposés, certains en coproduction, une mission des CDN. Parmi ces propositions, 12 ne sont pas encore créés nous raconte Jacques Vincey. « Ce n’est pas une vertu en soi, mais cela témoigne de notre volonté d’accompagner des projets qui vont je l’espère exploser. »

Quant au fil conducteur de cette saison, le directeur du CDNT d’expliquer : « On n’a plus de mot slogan comme il y a quelques années, dans une volonté de laisser le libre champ à chacun de revendiquer son propre fil conducteur.  Mais on garde l’idée de permettre de nouveaux récits, du besoin d’inventer de nouvelles manières de créer des relations avec les autres, avec la nature…. Les artistes de la saison contribuent chacun à leur manière au regard de notre civilisation. »

« L’île des Esclaves » de Marivaux en ouverture

La saison s’ouvrira avec une pièce de Jacques Vincey en personne, et une nouvelle adaptation de Marivaux. Après La Dispute, ce sera au tour de « L’île des esclaves » :

« Je continue l’exploration de Marivaux dans différents formats. Sur le fond, ces pièces en un acte de Marivaux partent toujours d’une question philosophique que Marivaux explore en fiction. Il pose la question de la place que l’on a dans la société et des questionnements autour : Est-ce que c’est une place sociale, réelle, doit-elle être remise en cause ou non… « l’île des esclaves » est ainsi une pièce très polémique qui questionne sur la position de domination. »

Un degré en plus :

A noter que « l’île des esclaves » a été présentée ce jeudi soir en avant-première lors d’une soirée de soutien à l’association Utopia 56 qui vient en aide aux jeunes migrants. Tous les bénéfices de la soirée ont d’ailleurs été reversé à l’association. Un signe de plus de l’ancrage du Théâtre Olympia dans la société…

Pour tout savoir sur la présentation de saison du samedi 22 juin rendez-vous ici

Print Friendly, PDF & Email