Le temps d’un 16 mesures #2 « Festival Imag’In : une programmation hiphop au cœur de Tours »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

« Le temps d’un 16 mesures » c’est une nouvelle chronique régulière sur 37° sur la thématique du Hip Hop, en partenariat avec « Hip Hop is not dead », une chronique réalisée par Loann pour l’émission de Radio Campus Tours 99.5 FM intitulée Wabam Cocktail.

Ce weekend se déroulait la huitième édition du festival Imag’In, un événement gratuit, porté par l’association Prod’Cité qui s’engage sur différents projets tout au long de l’année : ateliers autour de la musique, de découvertes culturelles et sociales, actions de prévention… Les festivités avaient lieu Place saint Paul, en plein centre de Tours.

Pour certains festivaliers tourangeaux, la première réaction en découvrant les affiches du festival Imag’in fut de vérifier si la fameuse place Saint-Paul était loin. Après une recherche rapide sur internet, on peut se rendre compte qu’elle est à même distance que l’Île Aucard (lieu festif la nuit tombée qui accueillera dans un mois la Chaudière Festival) en partant de Jean Jaurès.

Le temps de monter sur nos vélos et nous voilà arrivés au cœur du Sanitas. Ce lieu n’est pas anodin pour Pepiang Toufdy, directeur artistique de l’événement : « Ce festival a vu le jour dans ce quartier. C’est une démarche sociale que de le programmer ici, avec une gratuité et une volonté d’accès à la culture pour tous. Cette place est au centre de Tours et c’est l’objectif de ramener des gens extérieurs ».

Cet événement habitué aux têtes d’affiche hiphop avec La Rumeur, la Scred Connexion ou encore les Tourangeaux de Chill Bump programmés les années précédentes, mettait cette année à l’honneur Big Red et Hippocampe Fou. Ce dernier, déprogrammé d’Aucard de Tours pour cause d’inondation, se montre réceptif à ce type de projet : « J’aime bien ce genre d’initiatives, ce genre de festival gratuit où il y a un côté un peu social. Cela nous est arrivé à Nîmes de jouer dans un quartier populaire et comme ici, je pense que les gens qui venaient au concert n’étaient pas issus de tous les bâtiments alentours mais ceci dit, tous les gens qui habitent ici peuvent assister au show gratuitement même de chez eux  ».

img_0273

Après les prestations hiphop du « créateur » de samples Beat Matazz puis du rap percutant du MC Hostyle, la scène principale du festival s’éveillait et se montrait réceptif à la programmation proposée malgré une organisation parfois approximative (heures de passages des artistes décalés, sets raccourcis). A l’image de Doclap, Philémone ou encore Janski Beeeats, le spectacle présenté était décalé, affirmé et de qualité. C’est aux alentours de minuit que le rappeur aquatique Hyppocampe fou pouvait enfin présenter au public son show « Céleste », nom de son dernier album : « On propose une version décalée du hiphop. Tout le monde n’adhère pas, c’est évident. Le tout c’est de ne pas se faire huer. Mais quand je vois ce qui est proposé depuis tout à l’heure, l’éclectisme voire le côté expérimental des groupes, nous sommes limite plus classiques ! »

img_0246

Dans la lignée des artistes cités précédemment, c’est une réelle performance qui était proposé aux festivaliers ce soir-là. A travers les morceaux comme « la Grande évasion », « Si j’étais… » ou encore son classique « Chez moi y a un lama… », l’artiste s’est emparé du public, l’emmenant dans son imaginaire en n’hésitant pas à se déguiser ou à descendre dans la foule. Cerise sur le gâteau lorsque les membres de Chill Bimp sont montés sur scène pour partager avec Hippocampe Fou un freestyle (improvisation dans lesquelles les paroles sont exécutées sans textes précédemment composés). Pour clôturer cette huitième édition, Big Red, le fondateur de Raggasonic, l’un des groupes ragga les plus puissants en France, arrivait avec son « vaporstyle », un flow puissant et endiablé mis en valeur par la musicalité de RVDS. Pour Pepiang : « Le bilan est bon ce soir car on a doublé le public par rapport à l’année dernière et de plus en plus de bénévoles du quartier s’investissent dans l’aventure ».

img_0406

Le festival Imag’in, un événement culturel qui ne demande qu’à grandir et parfaire son organisation. Le rendez-vous est pris pour l’année prochaine !

Un degré de plus :

> Retrouvez l’interview complète d’Hyppocampe Fou pour Radio Campus Tours :

Les photos de la soirée :
img_0230
img_0223
img_0233 
img_0243  
img_0254
img_0338
img_0421
  img_0275  

Crédits photos : Mathieu Giua pour 37°

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu