Culture

Le Petit Faucheux sur son 31

Louis Moholo Moholo

Pour sa 31e saison de jazz, Le Petit Faucheux s’est refait une beauté cet été avec des travaux qui guère visibles à l’oeil nu, mais au combien importants. Jusqu’à cet été, la salle de la rue Léonard de Vinci prenait l’eau en effet, en raison de fuites sur le toit. Des fuites qui se propageaient jusque sur la scène, il était donc urgent d’agir. La ville de Tours (propriétaire des lieux) a profité de l’été pour lancer les travaux, d’un montant de 300 000 euros. Ces derniers achevés, la salle de jazz tourangelle est désormais parée pour une nouvelle saison.

« Le Petit Faucheux marche super bien, il faut le dire » glisse Françoise Dupas, la directrice du Petit Faucheux, avec sourire. La salle tourangelle spécialisée dans le jazz et les musiques improvisées ne cesse en effet d’enchaîner les bonnes saisons et ce malgré un budget, comme partout, contraint. Bénéficiant d’un véritable savoir-faire et d’une image positive qui n’est plus à prouver, « Le Petit Faucheux » s’exporte également grâce aux partenariats tissés avec les autres acteurs culturels du territoire : Espace Malraux, Temps Machine, La Pléiade… « Il y a de très bonnes ententes avec les autres acteurs. Depuis quelques années on sent qu’il y a une volonté de travailler ensemble, cela conduit à un cercle vertueux » explique la directrice du Petit Faucheux qui s’apprête ainsi cette semaine à repartir pour une saison qui s’annonce une nouvelle riche et intense.

Cette saison débute ce samedi (06 octobre) avec 2 têtes d’affiche dans une même soirée : Louis Moholo Moholo, un des « grands de la scène sud-africaine » qui sera présent pour sa seule date en France et « Papanosh + Roy Nathanson & Napoléon Maddox » pour un concert très jazz contemporain mêlé à du rap et de la soul-musique.

Cette idée de mélange on la retrouve un peu tout au long de cette saison et suit « l’évolution actuelle » explique Renaud Baillet, le programmateur de la salle qui a su une nouvelle fois aller chercher des artistes reconnus. Le 10 octobre, ce sera ainsi le saxophoniste Donny Mccaslin qui se présentera face au public tourangeau. Ce dernier a connu notamment une renommée ces dernières années, puisqu’il a participé et réalisé avec ses musiciens « Blackstar », le dernier album de David Bowie. « Il nous présentera son nouvel album « Blow » dans lequel il poursuit les explorations esthétiques engagées avec David Bowie. Des esthétiques qui se situent dans un mix artistique entre rock, pop, électro et jazz. » explique Renaud Baillet.

Louis Moholo Moholo
Louis Moholo Moholo

Pour ce premier trimestre retenons encore la nouvelle édition du festival Emergences, organisé avec l’école Jazz à Tours (du 8 novembre au 16 novembre). Un festival où on retrouvera entre autres Jowee Omicil, un artiste multi-instrumentiste se plaisant à mélanger tonalités du jazz et grooves contemporains, ou encore Ultra Light Blazer, adeptes d’un certain jazz hip-hop et qui porteront un projet avec l’AMMI (Accueil des Mineurs Migrants Isolés) d’Amboise.

Les actions culturelles, toujours au cœur du projet

Mais une salle de musiques, qui plus est quand elle est labellisée SMAC (Salles des Musiques Actuelles) ne vit pas que des concerts. Un point que Françoise Dupas aime rappeler : « Il y a de la vie tous les jours au Petit Faucheux, nos actions culturelles fonctionnent très bien également. On est même parfois presque obligés de refuser du monde ». Les actions culturelles, l’autre grand volet du projet culturel porté par l’équipe du Petit Faucheux. Citons, le travail avec les scolaires ou encore auprès des familles. Et c’est un peu pour toucher tous ces publics réunis que Le Petit Faucheux renouvelle cette année « Les concerts en famille ». Un projet qui consiste à ouvrir la salle au public avant les concerts du soir, pour un concert d’une demi-heure, sur un mode libre. Pendant ces temps, le public peut se déplacer dans la salle, entrer ou sortir à tout moment ou encore danser… un temps particulier pensé pour les familles avec enfants en bas âge notamment ou « avec des enfants en situation de handicap », précise Françoise Dupas. « Ce sont des temps où les parents n’ont pas peur de venir avec leurs enfants, il n’y a pas de crainte de déranger par exemple si l’enfant fait du bruit ». Testés à deux reprises l’an passé et ayant réuni à chaque fois environ 70 spectateurs, ces temps musicaux – « qui sont des vraies parties du concert qui se déroulera le soir même » précise Renaud Baillet -, reviendront 2 à 3 fois cette saison. Parmi les autres actions menées dans cette volonté d’ouverture, citons encore les concerts jeune public, au nombre de 8 cette année. Le concept « Un salon 2 musiciens » reviendra également mais sous une nouvelle forme en partenariat avec le CCNT (Centre Chorégraphique National de Tours » et prendra l’appellation « Un salon, 2 gestes » en mêlant musique et danse.

> Toutes les infos sur le site du Petit Faucheux

Print Friendly, PDF & Email