Culture

Le clip de la semaine ; «Montreal» de Minou

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

«Montreal» de Minou

Chaque fois que je parle de Minou à mon entourage musical, je pense au mec dans «Y a-t-il un pilote dans l’avion ?» qui se sent obligé de répéter «demain, j’arrête», alors qu’il n’en a pas la moindre intention. «Surfait», «Trop pop», «Jamais entre les repas», «Ils ne sont même plus de Tours», «The Surgeries c’était mille fois mieux», «Je préfère regarder des lolcats sur Facebook», «Produit commercial pur et dur»… J’ai toujours droit à une litanie de méchancetés sur Pierre et Sabine, mais je m’en fous et persiste et signe et je come out again and again : j’aime Minou. Quitte à m’asseoir définitivement sur ma street credibility au pays de l’underground.

Ceci est donc mon 872e article sur Minou et rien ni personne ne vous oblige à le lire jusqu’au bout et encore moins à visionner le clip ci-dessus. Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses : la musique, d’abord, avec ce morceau qu’on connaît plus que par cœur puisque c’est le premier single de Minou et qu’il date donc au moins de 2013. Mais il n’avait jamais eu droit à son clip, alors qu’une demi-douzaine de titres plus récents ont été clippés, dont le fameux Pense à Moi en 2014. Fortement remanié (ça doit être sa troisième ou quatrième version officielle), ce titre reste d’une fraîcheur déconcertante, avec pas mal de respirations qui l’allègent et toujours ces petites touches de basse qui semblent se faufiler dans cette ambiance mi-pop, mi-dancefloor.

Côté images, c’est plutôt bien léché, avec une certaine Judith Florent-Lapara aux manettes qui fut il y a une dizaine d’années lycéenne à Choiseul, hein. Et derrière la caméra on retrouve notre Yannis Poncho international. L’ancrage tourangeau reste donc fort. L’histoire se passe dans une salle de concerts de Châteauroux, le 9 Cube, dans un concert étrange où notre duo descend en plein set dans une foule de gens masqués. Ils se retrouvent avec des bébés dans les bras (des vrais), puis ils croisent deux gamins super bien sapés mais qui font la gueule, et les voilà à s’enquiller des shooters au bar, avant de se faire aborder par un type qui les dépose sur un dancefloor rempli de gens pas masqués et à l’air beaucoup plus joyeux. Tout ça se termine avec une casquette et une crosse de hockey. «Montreal» raconte que parfois dans la vie on prévoit de faire des trucs – genre : faire un voyage à Montréal – mais que rien ne se passe comme on veut : cette balade «off stage» en est une illustration comme une autre, dans un univers étrange et festif exploré par une caméra curieuse et délicate, comme flottant autour des deux acolytes en vadrouille.

Un clip tourné au 9 cube à Châteauroux, une ville par où Pierre et Sabine ont passé quelque temps dans une autre vie.

Un degré en plus

> La page Facebook de Minou

Print Friendly, PDF & Email